Pistons

Andre Drummond est dans la forme de sa vie selon Dwane Casey : un rebond par poil d’épaule, Wilt Chamberlain peut trembler

Andre Drummond

Grosse saison à venir pour Dré ?

Source image : NBA League Pass

La reprise de la NBA se rapproche à grands pas et comme chaque année certains coachs annoncent la couleur pour l’un ou l’autre de leurs joueurs. Cette semaine c’est Dwane Casey qui est sorti du bois pour vanter Andre Drummond, de bon augure avant sa contract year.

Si vous avez quelques pépètes à mettre sur un joueur cette saison, on ne saurait que vous recommander Andre Drummond, l’intérieur le plus poilu de la NBA. Le triple meilleur rebondeur (dont les deux dernières saisons) continue son petit bonhomme de chemin du côté de Detroit, sans faire parler, à coup de 20 points 20 rebonds, s’imposant comme l’un des meilleurs pivots de la Ligue. Éboueur du jeu des Pistons, « Dré » connait son rôle par cœur, tu prends du rebond offensif si tu veux scorer sinon il faudra espérer que Reggie Jackson se souvienne de te passer le ballon au poste. Bon courage. Ayant déjà décidé de renoncer à sa player option en 2020 pour tester le marché, le pivot arrive à un tournant de sa jeune carrière et il devra encore sortir une grosse saison pour attaquer sa Free Agency en position de force. Première bonne nouvelle, le gaillard a bossé dur cet été, à défaut de jouer pour son pays, et il est prêt à faire du sale selon son coach Dwane Casey, interrogé sur le site officiel des Pistons :

« Je ne l’ai jamais vu aussi en forme depuis mon arrivée il y a un an et demi. Il est mince et svelte. Il a perdu en masse graisseuse. Il a travaillé tout l’été à Vegas avec Tim Grgurich et Sean Sweeney, avec deux ou trois séances par jour. Cela va lui apporter beaucoup. Je l’ai regardé jouer sur certaines oppositions et il court comme un cerf. Ses prises de décision, ses prises de balle sur pick and roll, je pense qu’il le fait beaucoup mieux que la saison passée. C’est quelque chose sur lequel il a travaillé cet été. Lorsqu’il est là, certaines équipes essayent de jouer petit avec des mecs de 2m ou 2m05 mais il a la capacité, grâce à son agilité et sa vitesse, de sortir de la peinture pour défendre ces gars. »

Un joueur dans sa dernière année de contrat, vous connaissez la chanson. Quand on voit les effets sur un D’Angelo Russell ou un Nikola Vucevic l’an dernier, on ne peut que se réjouir pour les fans du Michigan qui espèrent sans doute mieux qu’une huitième place à l’arrachée pour se faire sweeper au premier tour chaque saison. C’est aussi l’occasion de voir Andre Drummond réaliser, peut-être, sa meilleure saison en carrière. Quand on sait qu’il sort tout juste d’une année en 17,3 points, 15,6 rebonds et 1,7 contre et interception, c’est particulièrement intriguant. Un quatrième titre de rebondeur de l’année, quelques progrès dans son jeu au poste, un peu de fiabilité sur la ligne et Dédé pourra espérer rameuter les camions de la Brinks devant sa porte. Un scénario qu’il semble attendre avec grande impatience (avant de quitter Detroit ?). C’est bien connu, le gros chèque passe toujours mieux quand on dépasse les quarante victoires sur l’année.

Andre Drummond est prêt pour sa grande saison et c’est Dwane Casey qui le dit. Peu de surprises, Poils aux épaules va encore nous sortir des 20-20 à la pelle et du travail de l’ombre avant une Free Agency où il sera une des têtes d’affiche. Pour une fois qu’il peut jouer les premiers rôles.

Source texte : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top