News NBA

Shaun Livingston annonce officiellement sa retraite : un modèle de persévérance, un grand champion, bon vent S. Dot

Shaun Livingston

Malgré sa terrible blessure en 2007, il n’a jamais rien lâché.

Source image : YouTube

En ce jour noir de Coupe de Monde, on n’avait pas vraiment la tête à la NBA suite à la défaite des Bleus contre l’Argentine. Mais après le match, on a eu droit à une grosse news provenant directement des States. En effet, l’ancien joueur des Warriors Shaun Livingston a annoncé qu’il raccrochait les sneakers à l’âge de 34 ans.

C’est officiel, on ne verra plus Shaun Livingston sur les parquets NBA. Sélectionné par les Clippers avec le quatrième choix de la Draft 2004, le grand meneur de 2m01 a décidé de mettre un terme à sa carrière après 15 ans au plus haut niveau. Shaun a annoncé la nouvelle sur son compte Instagram à travers un long message, dans lequel il a notamment remercié les membres de sa famille, ses anciens coéquipiers, coaches et entraîneurs, sans oublier les fans. Mais dans ce message, il a surtout délivré une leçon de vie, à savoir « persévérer, peu importe si les circonstances sont défavorables ». Et sur ce point-là, Livingston est vraiment bien placé pour en parler. Parce que le bonhomme a connu l’une des pires blessures imaginables pour un basketteur. Lors de sa troisième saison chez les pros, il s’est littéralement pété la jambe dans un match entre les Clippers et les Bobcats, avec un genou qui s’est transformé en compote. Les ligaments, la rotule, le ménisque, tout y est passé. À seulement 21 piges, sa carrière NBA était sérieusement menacée mais plus grave encore, il a failli perdre sa jambe gauche car une amputation était envisagée ! Un véritable cauchemar pour ce jeune joueur qui était promis à un avenir brillant. Mais aujourd’hui, un peu plus de 12 ans plus tard, cet épisode est à l’origine d’une histoire vraiment pas comme les autres, une histoire où la persévérance est particulièrement mise en avant.

Dans le dictionnaire, on pourrait mettre une photo de Shaun Livingston à côté de ce mot-là. Parce qu’il a non seulement réussi à retrouver les parquets après sa terrible blessure, mais il a en plus réalisé une longue carrière, sans jamais rien lâcher. Une fois de retour sur pied, Livingston est passé par Miami, Oklahoma City, Washington, Charlotte, Milwaukee, Cleveland et Brooklyn, tout ça en l’espace de six saisons. Il a donc pas mal voyagé au sein de la Grande Ligue, avant de véritablement trouvé sa maison du côté d’Oakland. Shaun a en effet passé ses cinq dernières années à Golden State, où il a apporté sa pierre à l’édifice à la dynastie Warriors. Utilisé en sortie de banc par Steve Kerr, Livingston a parfaitement rempli son rôle de meneur remplaçant et si les Dubs ont quasiment tout raflé durant cette période-là, c’est aussi grâce à lui. Le slogan « Strength in Numbers », il existe notamment grâce à un mec comme Shaun Livingston, vraiment précieux pour les Warriors avec son côté vétéran qui ne lâche rien. Alors oui bien sûr, sans cette blessure, il aurait pu réaliser une grosse carrière avec son profil atypique de meneur talentueux très grand. Mais il aurait pu aussi laisser tomber le basket après ce traumatisme, et ça aurait été tout à fait compréhensible. Mais Shaun n’a pas voulu abandonner, et réaliser une carrière aussi longue en remportant trois titres de champion NBA en plus, c’est juste énorme vu les circonstances.

Cette annonce n’est pas surprenante étant donné qu’il n’avait pas été conservé par les Warriors durant l’intersaison. Mais la retraite de Shaun Livingston est désormais officielle. Il termine sa carrière avec des statistiques de 6,3 points, 2,4 rebonds et 3,0 assists de moyenne à 48,6% au tir en 833 matchs. Un modèle de persévérance et un vrai champion. 

Source texte : Instagram Shaun Livingston

 

Voir cette publication sur Instagram

 

After 15 years in the NBA, I’m excited, sad, fortunate and grateful all in one breath. Hard to put into a caption all of the emotions it takes to try and accomplish your dreams. I wasn’t supposed to be here. Anybody that has beat the odds understands the mental and emotional strain it takes to inspire yourself on an uphill war, let alone inspire others. “The injury” gave me a chance to find and prove to myself (and the world) that I wouldn’t be defined by my circumstances. With my time in the League what I will be most proud of is the fact that my character, values and faith were tested, and I persevered. To my pops that told me to “go get the big ball” I THANK YOU. To my Grandpa that always showed me there was more to life than basketball I THANK YOU. To my Uncles that helped raise me like I was one of their own, THANK YOU. To my wife and kids…the future IS BRIGHTER than our past, and I couldn’t see myself taking on this chapter without you. To all of my teammates, coaches, TRAINERS, staff, my journey is a collection of experiences, and those of you that helped me along the way, THANK YOU! To all the fans and anybody else that inspired me, supported me, cheered for me, or even said good words about me, THANK YOU. “The greatest gift we can give is service to others” #Raiseaglass 🍷

Une publication partagée par Shaun Livingston (@sdot1414) le

1 Comment

1 Comment

  1. Alceste Poquelin

    13 septembre 2019 à 22 h 52 min at 22 h 52 min

    Respect mec. Sacrée carrière quand même. Et sacré parcours.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top