Nuggets

Bol Bol signe enfin son two-way contract chez les Nuggets : 45 jours pour faire sa place en NBA, va falloir cravacher

Bol Bol

Au boulot !

Source image : Youtube

Décidément, les débuts de Bol Bol en NBA sont bien plus compliqués que prévus. Drafté en 44ème position cet été, soit beaucoup plus bas que toutes les prévisions, le fils de Manute n’a signé qu’un two-way contract chez les Nuggets. En gros, il va devoir vite faire ses preuves s’il veut faire toute la saison à Denver.

Rien ne veut sourire à Bol Bol dans sa toute jeune carrière en NBA. D’abord, une sale soirée à la draft, lors de laquelle il a dû attendre seul un long moment dans la Green Room avant d’être finalement sélectionné en 44ème position, alors qu’on l’attendait plutôt en deuxième partie de premier tour. Récupéré par Denver via un tour de passe-passe avec le Heat, on se disait que l’Américano-soudanais s’était peut-être retrouvé dans la bonne franchise, et que les Nuggets avaient raison de tenter le pari. Mais apparemment, un peu plus de deux mois après la draft, le fils de Manute n’a pas totalement convaincu dans le Colorado. En tout cas Bol Bol ne s’est pas vu offrir un contrat garanti, mais seulement un two-way contract d’après Shams Charania de The Athletic, contrat le plus souvent offert à des joueurs non-draftés. Ce type de contrat a une durée maximum de 45 jours, donc il ne reste – déjà – plus beaucoup de temps au produit des Ducks pour se faire sa place dans le roster des Nuggets. Mission pas impossible pour autant, car il reste une place pour un contrat garanti à Denvermême s’il va falloir vite faire ses preuves.

Mais… comment expliquer qu’un gars un temps annoncé lottery pick se retrouve dans une situation si complexe alors qu’il n’a pas encore joué une minute dans la Grande Ligue ? Disons que si son physique rend le garçon fascinant, c’est aussi la source de toutes les interrogations. Bol Bol est un géant (2m18), mais aussi hyper fin (106 kg), et si ses dimensions pourraient être son premier atout, elles sont surtout la cible des blessures pour le moment, puisque le fils de Manute avait selon les sources un « dossier médical catastrophique » le soir de la draft. Pas mal d’équipes ont donc préféré faire l’impasse pour ne prendre aucun risque et c’est finalement Denver qui en a profité. Reste qu’entre Nikola Jokic, Mason Plumlee, Juan Hernangomez, Jerami Grant ou Paul Millsap, il y a du monde dans la raquette, que ce soit poste 5 ou poste 4, Bol pouvant probablement être utilisé aux deux positions. Pour le moment, les Nuggets veulent donc se montrer patients : on voit ce que ça donne d’ici un mois et demi et on verra après si on tente vraiment le pari. Et si Denver veut prendre son temps, Bol Bol n’en a lui pas à perdre s’il ne veut pas voir sa place dans la Grande Ligue remise en cause avant même d’y avoir mis ses immenses pieds.

Avec un profil assez unique dans l’histoire tant ses qualités semblent à l’opposé de ce que l’on peut attendre d’un gars de son gabarit, Bol Bol fascinait à l’approche de la draft. Mais deux mois plus tard, on n’est même pas encore sûrs de le voir débuter en NBA cette saison. Une entrée compliquée dans ce nouveau monde, mais tout est loin d’être perdu si les blessures le laissent tranquille.

Source Texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top