Wizards

Les Wizards n’ont pas rendu Bradley Beal disponible pour un trade : c’est quand même mieux de garder son seul joueur de basket

Bradley Beal CSN Washington

Va falloir penser à reléguer Washington en G-League si Bradley Beal part.

Source image : CSN Washington

Au cœur de cette Free Agency complètement folle, on avait cru comprendre que Bradley Beal pensait sérieusement à quitter le marasme de Washington. Mais apparemment, du côté des Wizards, on n’a tout simplement… jamais voulu le trader. Encore heureux quand on voit la gueule du roster autour de Beal.

Alors que John Wall n’a disputé que 32 matchs la saison dernière et semble parti pour une saison blanche suite à une vilaine rupture du tendon d’Achille, Bradley Beal doit se sentir bien seul du côté des Wizards. En tout cas, la saison dernière, il a bien été le seul à surnager à Washington. À 26 ans, donc peut-être pas encore dans son prime, l’arrière tournait à plus de 25 points, 5 rebonds et 5 passes de moyenne la saison passée. Sans cet apport, on peut clairement se demander combien de victoires auraient décroché les Wizards, qui n’ont jamais été dans la course aux Playoffs malgré les performances envoyées par leur numéro 3. Problème : le produit de Florida n’a pas l’air d’être hyper chaud pour revivre une pareille saison, et l’été de Washington ne laisse pas vraiment présager beaucoup d’améliorations pour les mois à venir. Du coup, il a plus ou moins ouvert la porte à un départ, mais ses dirigeants l’ont tout de suite refermée selon Zach Lowe d’ESPN. Pas question de transférer le seul gars capable de ramener des victoires dans la capitale en l’absence de Jean Mur. Suffisant pour convaincre Bradley de rester ?

Pour le moment Beal ne semble pas vouloir forcer son trade façon Russell Westbrook, mais il n’est pas pressé de prolonger non plus. Car les Wizards ont préparé une offre de 111 millions sur trois ans pour leur protégé, mais… toujours rien de signé pour le moment. Il faut dire que le deal n’aurait pas forcément d’intérêt pour Beal puisqu’il pourrait prétendre à (beaucoup) plus d’argent l’été prochain et sera agent-libre dans deux ans. Et vu comment les choses avance, une prolongation ne doit pas vraiment être la priorité dans la tête du joueur, qui rêverait plutôt de retourner en Floride pour former un duo de All-Stars avec Jimmy Butler au Heat. Et on peut comprendre que la perspective de jouer au soleil avec un autre All-Star et Erik Spoelstra comme coach soit plus réjouissante qu’une nouvelle saison galère sous les ordres de Scott Brooks. Sur le papier en tout cas, on a du mal à voir Bradley Beal prolonger vu l’intérêt qu’il pourrait attiser ailleurs en demandant un transfert. Premier gros test en tout cas pour la nouvelle direction des Wizards : se montrer ferme quand sa star veut quitter le navire, c’est pas donné à tout le monde. Et mieux vaut ne pas se louper, sinon la saison risque d’être très longue dans la capitale.

À priori, Tommy Sheppard, le nouveau GM des Wizards, ne veut pas entendre parler d’un trade de Bradley Beal et essayerait plutôt de le faire prolonger. Reste à voir comment les positions vont évoluer dans les semaines à venir, surtout si l’arrière fait savoir un peu plus fort ses envies d’ailleurs. On imagine que John Wall suit ça de près depuis l’infirmerie.

Source Texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top