Wizards

Les Wizards ont préparé la prolongation de Bradley Beal : 111 millions et moitié moins de wins sur trois ans, deal ?

« Hum… J’hésite. »

Source image Twitter @alex_burness

A l’aube d’une longue saison chez les Wizards, Bradley Beal va être confronté à un choix déterminant pour la suite de sa carrière. Accepter la prolongation au max sur trois ans dès à présent et confirmer être l’homme d’une seule franchise ou refuser poliment en attendant un départ pour augmenter ses chances ailleurs.

La situation est connue de tous depuis quelques temps déjà, sauf que l’officialisation vient d’être faite par Adrian Wojnarowski. Encore sous contrat pour deux saisons à Washington, Bradley Beal s’apprête donc à recevoir une jolie offre dans sa boîte aux lettres cette semaine. Pas la peine de sortir la calculatrice, c’est bien le max qui est prévu avec pas moins de 111 millions de dollars sur trois ans pour l’arrière qui serait alors lié à la capitale jusqu’en 2024. Récemment nommé GM officiel de la franchise, Tommy Sheppard n’a pas souhaité entretenir le mystère devant les micros d’ESPN. Le double All-Star fait partie des plans des Wizards dans le futur et il le lui fera comprendre dès qu’il en aura l’occasion, c’est-à-dire lorsque les propositions de prolongations seront autorisées à partir de vendredi.

« A l’instant où nous en aurons le droit, nous allons offrir une prolongation au max à Brad. Il lui reste deux ans de contrat et il est du Missouri, nous allons devoir lui montrer que nous construisons de la bonne manière et qu’il ne va pas manquer de soutien. Nous allons l’entourer avec ceux avec qui il veut jouer. Il l’a tout de suite compris pendant la Free Agency quand on a re-signé Thomas Bryant. »

Du côté de la franchise, c’est une décision logique qui marque sa confiance envers son nouveau franchise player indiscutable en l’absence de John Wall. Aujourd’hui, la question ne se pose même pas pour savoir quel est le meilleur joueur de l’effectif de Scott Brooks et même lorsque le meneur sera revenu de blessure, probablement en 2020-21, pas sûr que la hiérarchie ne change vraiment. Double-B tournait à 25,6 points, 5,5 passes et 5 rebonds de moyenne en 37 minutes la saison dernière et il n’a pas encore débuté son prime. Evidemment, aucune équipe ne souhaiterait s’en séparer sauf que la décision du produit de Florida semble plutôt pencher vers la temporisation. En effet, une sélection parmi l’une des trois All-NBA Teams la saison prochaine pourrait lui permettre de devenir éligible à une prolongation au supermax de 254 millions de dollars sur cinq ans dans douze mois. Même s’il rate cette distinction à cause de résultats collectifs trop faibles, il pourra toujours signer une extension à 155 patates sur quatre piges au terme de la saison. Ça fait déjà deux bonnes raisons de botter en touche cet été, et on n’a pas encore évoqué l’hypothèse selon laquelle il aurait envie de rejoindre un candidat au titre pour ne pas perdre son temps dans une franchise qui paye ses contrats empoisonnés et ne pourra pas être crédible avant au moins quelques années. Dans ce cas, les Wizards pourraient vite chercher un trade pour finir de démonter au plus vite leur effectif afin de repartir sur de nouvelles bases avec Thomas Bryant et Rui Hachimura comme pions centraux.

Les Wizards ne peuvent pas prendre mal un potentiel refus de Bradley Beal mais leur rôle est au moins d’essayer de le convaincre de rester. C’est juste que le temps risque de sembler trop long pour le All-Star au bout d’un moment.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top