Mondial

Luis Scola devient le 2ème marqueur de l’histoire de la Coupe du Monde : quelle que soit sa coupe, l’Argentin est immortel

Si Manu Ginobili, Pablo Prigioni ou Andrés Nocioni ne sont plus là, la nouvelle génération argentine peut encore compter sur un vieux dinosaure pour ce Mondial : Luis Scola. Et ce dernier ne vient pas juste pour donner des conseils aux jeunots, mais bien pour faire gagner son équipe. La preuve avec sa grosse perf du jour face au Nigéria, grâce à laquelle il est devenu le deuxième meilleur marqueur de l’histoire de la Coupe du Monde. Iconique.

À 39 ans, Luis Scola est toujours là. Mais pour de vrai, pas juste pour faire figuration. Alors on ne le reconnaît pas forcément de loin, lui qui s’est fait couper sa longue chevelure, mais il se fait toujours remarquer. D’abord, 15 points contre la Corée du Sud, en guise d’échauffement, avec par contre un réussite au tir bien dégueux (33%). Mais surtout, une deuxième sortie encore plus aboutie, dans un match plus relevé. Contre le Nigéria de Josh Okogie et Al-Faruq Aminu, Luis Scola semblait avoir 15 ans de moins. Un gros double-double (23 points et 10 rebonds) pour ramener la victoire à l’Argentine, qui est maintenant qualifiée pour le tour suivant. Dos au panier, en puissance ou même en transition, l’ancien des Rockets a montré qu’il savait encore rentrer le ballon dans le cercle de n’importe quelle position. Mais au-delà de la performance, c’est l’accomplissement qui est formidable, puisque Luis est devenu le deuxième meilleur marqueur de l’histoire de la compétition avec 611 points, dépassant l’Australien Andrew Gaze (594 unités), qui s’est empressé d’aller féliciter l’Argentin alors qu’il commentait le match comme l’a rapporté FOX Sports :

« Tu as été un joueur fantastique pendant beaucoup, beaucoup d’années. C’est un jour triste pour moi, mais grand pour toi. »

La classe. Faut pas rêver pour autant, Scola ne deviendra jamais le numéro 1, tant le Brésilien Oscar Schmidt reste loin devant avec ses 906 points. Mais l’accomplissement est incroyable et constitue un formidable hommage à la carrière de Luis avec sa sélection. D’abord, c’est une magnifique manière de fêter les 20 ans des débuts de Scola avec son pays, en 1999. L’ancien NBAer a tout fait avec sa sélection : d’abord leader à seulement 21 ans lors du Mondial de 2001, où Monsieur tournait à plus 21 points de moyenne, il s’est ensuite muté en un formidable lieutenant de Manu Ginobili pour aller chercher les succès que l’on connaît (même si les Américains s’en souviennent encore mieux), pour maintenant jouer le rôle de grand frère. Donc si on pouvait s’attendre à ce que Scola devienne bien le deuxième marqueur de l’histoire du Mondial pendant ce mois de septembre – il ne comptait que 21 points de retard sur Gaze au début de la compét’ – l’exploit reste le même, et il est grandiose. Reste plus qu’à creuser le maximum l’écart sur ses poursuivants, pour pourquoi pas rêver d’une dernière épopée avec sa sélection. On imagine que Manu est fier de lui.

Alors qu’on s’attendait à ce que la nouvelle génération Argentine prenne le relais, il semblerait que Scola ne veuille pas encore le donner. Avec réussite pour le moment, preuve en est avec cet exploit et les résultats argentins. Maintenant, il faudra enchaîner contre la Russie, pour commencer la seconde phase en étant invaincu.

Source texte : FOX Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top