Knicks

R.J. Barrett est prêt à fermer des bouches : les sondages il s’en fout, c’est sur le terrain que les choses se passent

« Mon poto Zion est un bon gars, mais à partir de maintenant il sera toujours deuxième. »

Source image : NBA League Pass

Tel Passi, R.J. Barrett laisse les gens et les sondages s’exprimer sur lui. Il préfère travailler dur de son côté pour les faire taire le moment venu, lui qui encaisse les critiques et les doutes depuis son plus jeune âge. Cette saison sera pour lui l’occasion de montrer toute l’étendue de son talent sur la plus grande des scènes, et nous… on a hâte.

Le Canadien fraîchement drafté en troisième position par les Knicks vient de vivre une saison universitaire riche en émotion. En effet, R.J. a vécu dans l’ombre de son coéquipier Zion Williamson, considéré par beaucoup comme le plus gros prospect depuis un certain LeBron James. Et cette situation a encore plus accentué les doutes autour de lui. Et pourtant, le garçon tournait tout de même à 22,6 points, 7,6 rebonds et 4,3 passes décisives en 35,3 minutes par match, pas trop mal pour un « lieutenant ». Durant la journée consacrée aux rookies, les habituels sondages annuels ont eu lieu, et comme d’habitude… Barrett a été snobé puisqu’il n’a reçu que 5% des voix, soit… deux votes pour le prix de Rookie Of The Year, loin derrière les 35% de Zion. Mais peu importe pour lui qu’il se retrouve aujourd’hui dans une franchise historique en pleine recherche d’identité et de nouvelles têtes d’affiches. Rien de mieux pour prouver son talent. Le jeune joueur ne manque pas de confiance en lui et se fixe des objectifs personnels élevés pour sa première saison dans la Grande Ligue, et c’est au Daily News que le Canadien s’est confié sur sa saison rookie à venir.

« Être rookie de l’année, c’est très important. C’est une chose à laquelle je pense depuis que je suis gamin. Et le seul moyen d’y arriver, c’est de travailler dur ».

Le prodige canadien sait ce qui lui reste à faire pour être au niveau de ses attentes. Comme il l’avait déjà dit, il n’est pas spécialement friand des vidéos de workouts à la mode en NBA (celles qui font de Ben Simmons le meilleur shooteur de la Ligue). Lui préfère se concentrer sur lui et son basket. La décision de ne pas participer à la Coupe du Monde en Chine pour une blessure à la jambe va d’ailleurs lui permettre de se préparer au mieux pour le début de la saison, saison lors de laquelle il se verra confier beaucoup de responsabilités dans sa nouvelle franchise et où il aura probablement très souvent la balle en main. Cela ne lui fait pas peur, il aime les responsabilités, et il se voyait déjà confier la balle très souvent l’année dernière avec un Coach Krzyzewski qui percevait en lui un doué créateur.

« Peut-être que je trouverai la clé en début de saison, peut-être en fin de saison. Mais d’une façon ou d’une autre, je trouverai des solutions. Je suis juste impatient de voir tout ça (…) Je suis un créateur. C’est ce que Coach K prêchait beaucoup. Juste un joueur de basket, et c’est pour ça que nous n’avions pas vraiment de poste (à Duke) ».

R.J. Barrett n’a pas peur de la pression de New York. Depuis l’enfance, ses talents sont mis en doute mais cela ne l’atteint pas. Il veut le prouver dès sa première saison en faisant revivre le Madison Square Garden et emporter au passage le trophée de ROY, les deux premiers objectifs d’une carrière qui pourrait en voir arriver quelques autres par la suite…

Source texte : The Daily News

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top