Celtics

Le best-of des Celtics 2018-19 : une campagne à oublier, mais niveau spectacle c’était plutôt pas mal

En attendant la reprise des hostilités, TrashTalk paye une nouvelle fois son mois d’août et vous offre chaque jour le best-of 2018-19 de l’une des trente franchises NBA. Histoire de se mettre bien avant la reprise, histoire de ne pas oublier que le basket est le plus beau sport du monde, juste devant la pétanque du dimanche, celle qui se pratique une boule dans la main gauche et un verre de rosé dans la droite. Allez, highlights, les vacances c’est pour les autres.

C’est parti, vingt-huitième best-of de cette série spéciale N-1, synonyme d’un début de saison qui se rapproche inexorablement. Ça c’était pour la bonne nouvelle, mais passons tout de suite aux choses sérieuses.

Bon, on va pas se mentir, les Celtics ont vraiment été décevants l’an passé. Avant le début de la saison, les Verts faisaient figure de favoris à l’Est avec un effectif de dingue, marqué notamment par les retours de Gordon Hayward et Kyrie Irving. Sans ces deux-là, la franchise de Boston est passée à un match des Finales NBA en 2018, et on pensait donc logiquement qu’elle était prête à prendre le pouvoir, surtout avec le départ de LeBron James vers l’Ouest. Sauf que parfois, quand il y a trop de talents dans une seule et même équipe, ça coince. La saison dernière, les Celtics n’ont jamais véritablement trouvé cet équilibre collectif et cette cohésion qui ont caractérisé l’équipe en 2017-18. Entre ceux qui étaient mécontents de leur rôle, les tensions entre les jeunes et les vétérans et un Kyrie Irving loin d’être irréprochable dans son costume de leader, c’était vraiment pas top sur comme en dehors du terrain. Résultats, les hommes de Brad Stevens ont jarté dès le deuxième tour des Playoffs face à la bande à Giannis Antetokounmpo.

Cette campagne ne restera donc pas comme un bon souvenir pour les fans des Celtics. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut tout jeter par la fenêtre. Il y a quand même eu des belles séquences la saison dernière du côté de Boston. Parce que comme dit au-dessus, ce n’est pas le talent qui manquait. Kyrie Irving est une machine à highlights à lui seul avec ses dribbles, ses caviars, ses shoots clutch et ses superbes finitions en mode Uncle Drew. S’il a beaucoup été critiqué l’an dernier pour son leadership et ses déclarations durant la saison, Kyrie a tout de même assuré sur les parquets. Les jeunots Jaylen Brown, Jayson Tatum et Terry Rozier sont également pas mal quand il s’agit de sortir des actions spectaculaires, notamment en haute altitude, tandis que Marcus Smart est toujours là pour amener son côté hustle. À ça, vous ajoutez un peu de Gordon Hayward, du Al Horford (coucou le Freak) et quelques autres, et vous obtenez quand même un best-of de presque 15 minutes.

Voilà pour les highlights de la saison made in Boston. Une campagne à oublier donc, mais des actions qui valent tout de même le détour. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top