Lakers

Officiel : Dwight Howard rejoint les Lakers pour la saison prochaine, et non vous n’êtes pas en 2012

Dwight Howard Lakers

Dwight Howard ne portera pas le maillot des Grizzlies, désolé les copains.

Source image : YouTube

C’était une affaire en cours, c’était une affaire qu’on surveillait de près, et elle a enfin trouvé son issue ce vendredi. Testé par les Lakers cette semaine, Dwight Howard a signé dans la franchise de Los Angeles pour une saison. Allez, on y croit pour cette fois.

On dit bien pour cette fois, et pas pour n’importe quelle raison. Les habitants de la cité des anges s’en souviennent encore, avec beaucoup d’amertume et un peu de honte. Nous sommes en août 2012, Kobe est encore au top de sa forme, il est avec Pau Gasol dans la raquette jaune et violette et il va recevoir pas mal de soutien en quelques semaines. Coucou Steve Nash, coucou Dwight, soudainement les Lakers sont propriétaires d’un quatuor létal. Avec Mike D’Antoni à la baguette, la bague c’est tout droit. Sauf que ce n’est pas un Big Four mais un Gros Four que ce groupe va nous offrir ensemble, avec des histoires d’égo, des problèmes d’identité dans le jeu et des résultats tout simplement décevants. Le management californien, qui voyait Howard suivre la grande lignée locale des intérieurs dominants, va vite se bouffer les doigts en voyant le fiasco se dérouler sous ses yeux. Non seulement les Lakers se font valser au premier tour des Playoffs, non seulement l’ambiance est flinguée dans le vestiaire, mais en plus Dwight va quitter Los Angeles pour rejoindre James Harden et les Rockets. Merci pour l’emprunt d’un an, Howard servira d’ailleurs d’avertissement pour toutes ces équipes souhaitant séduire un gros agent-libre dans sa dernière année de contrat (coucou Paul George, coucou Kawhi, contexte différent). Les billboards qui avaient été utilisés pour accueillir le multiple All-Star sont détournés pour se foutre de sa gueule, la NBA en profite même pour nous offrir un duel Kobe – Dwight dès la reprise suivante, avec embrouille au bout du compte. Fail, fail, fail, impossible de revoir D12 sous le maillot jaune et violet… n’est-ce pas ? Et bien depuis, bien des choses ont changé. La cote d’Howard a méchamment chuté, les Lakers ont perdu une méchante option sous les arceaux, et de l’eau a méchamment coulé sous les ponts. Au point de voir la franchise, cette semaine, signer un deal avec l’intérieur afin qu’il aide Anthony Davis et JaVale McGee vers l’obtention d’un titre.

La bataille se jouait entre Dwight, Joakim Noah et Marreese Speights. Pas glam comme trio, mais comme plusieurs reporters américains l’ont partagé en cette fin de semaine, les joueurs des Lakers se sont investis dans le processus. Après tout, Howard ne doit pas être si terrible que ça, si ? Malheureusement, les dernières saisons n’ont pas aidé son dossier, mais alors pas du tout. Fouteur de merde présumé dans le vestiaire des Hornets, Hawks et Rockets, la muraille va même se faire trampoliner entre temps par les Nets, puis remercier par les Wizards. Dur dur, quand on repense au monstre qui terrorisait les raquettes au début de la décennie. Mais alors pourquoi les Lakers ? Pourquoi cette entente soudaine, et qui semblait inconcevable ? Déjà, premier événement inoubliable, la blessure de DeMarcus Cousins. Censé épauler AD et JaVale sous le cercle, Boogie va se faire le genou et donc laisser un vide dans son secteur. Ensuite, en comparaison avec Noah et Speights, les restes d’Howard ne doivent pas être dégueulasses du tout. Joakim a été séduisant à Memphis la saison passée, mais Dwight tournait tout de même en 16 points et 12 rebonds il y a un an et demi à Charlotte. Ce n’est donc pas sur les rotules qu’Howard arrive à Los Angeles, malgré de sérieux soucis de santé, notamment au dos depuis fort longtemps. Enfin, DH a connu les joutes du printemps et le rôle qui lui sera donné ne devrait pas trop le mettre en avant. Back-up ? Muraille ? Un éboueur de luxe ? Probablement. Il n’empêche que Tortank a quasiment 100 matchs de Playoffs dans sa besace, et vu les objectifs des Lakers cette saison il faudra savoir être fort quand les grosses écuries toqueront à la porte du Staples Center en mai prochain. Le pari est donc là, réel, pour le joueur comme pour la franchise. Sur un contrat d’un an non-garanti, Los Angeles s’offre aussi une option, celle de bouter Dwight hors de la région si cela se passe vraiment mal. On sait jamais.

Dwight Howard aux Lakers, l’épisode 1 était une énorme daube. Qu’en sera-t-il de l’épisode 2 ? Difficile à dire. Mais on sait au moins une chose : que Dwight retrouve son ancienne franchise le jour de l’anniversaire de Kobe, on peut pas mieux démarrer cette nouvelle aventure. 

Source : The Athletic 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top