Mondial

Preview Coupe du Monde FIBA 2019 – le Sénégal : le petit poucet dans le groupe de la mort, il en fallait bien un

L’important c’est de participer, pas vrai ?

Source image : Hermann Stockmann (Domaine public)

Tout au long de la période pré-Coupe du Monde, TrashTalk vous offre une présentation complète des 32 nations participant à la grande messe du basket mondial. Histoire de se mettre dans le bain, et aussi parce qu’un bain c’est bien, surtout en période de canicule. Allez, let’s go.

Ba beneen yoon, nouvelle preview de la Coupe du Monde 2019 et aujourd’hui on s’attaque a une nation importante du continent africain, mais victime ces dernières semaines d’une organisation indigne d’une sélection participante à une compétition mondiale.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Lions de la Téranga n’ont pas été gâtés par le tirage au sort. Paye ton groupe de la mort avec les expérimentés Lituaniens et les bonnes nations émergentes que sont le Canada et l’Australie. Alors si en plus la fédé locale commence à y mettre son grain de sel, ça risque vite de ressembler à un nouveau Mission Impossible pour les hommes de Moustapha Gaye. Si voir un entraîneur valser à quelques semaines d’une compétition est dans le domaine du bizarre mais déjà vu, la liste des joueurs sélectionnés qui est modifiée 24 heures après sa publication avec un paquet de joueurs modifiés relève quand même de l’inédit. Les éléments les plus iconiques issus du pays, les pivots Gorgui Dieng et Tacko Fall, seront absents alors qu’ils étaient présents dans la première liste, tout comme Youssoupha Fall. Au contraire, ce sont de grands artisans de la qualification qui ont finalement été appelés après leur premier oubli malencontreux à l’instar de Xane D’Almeida et Lamine Sambe. L’effectif sera majoritairement constitué de joueurs qui nous sont assez familiers car évoluant dans les ligues françaises (Jeep Elite, Pro B et Nationale 1), avec quand même quelques représentants dans les autres championnats européens (Espagne, Russie, etc) et une part de joueurs locaux. Pendant les qualifications, les Sénégalais ont fait honneur à leur statut de favoris en obtenant assez aisément leur billet pour la Chine avec un bilan impressionnant de dix victoires pour seulement deux petites défaites, finissant deuxième de leur poule derrière un Nigeria plus talentueux qui a encore enfoncé le couteau dans la plaie en battant le Sénégal en finale de l’AfroBasket féminin il y a trois jours.

Le joueur à suivre : Youssou N’Doye

Gorgui Dieng et Tacko Fall absents pour ce Mondial, Youssou N’Doye sera l’une des clés de voûte de l’attaque sénégalaise à l’intérieur. Le natif de Dakar, après un cursus universitaire complet aux US chez les Bonnies de Saint Bonaventure entre 2011 et 2015, fera une saison aux Austin Spurs en G League avant de s’envoler vers la Jeunesse Laique de Bourg-en-Bresse. Entre 2016 et 2019 chez les Bressans, il aura contribué à la montée de la JL en Jeep Elite et a formé une des paires intérieures les plus flippantes du championnat français avec Zach Peacock. La saison 2018-19 au cours de laquelle il tournait à 13,9 points et 8,8 rebonds par match, le tout à 61% aux tirs, a été ternie par des blessures et il n’a pas pu montrer son niveau avec les Mavs pendant la dernière Summer League. Récemment signé par Nanterre, c’est à lui de montrer qu’il est remis de ses petits pépins physiques et qu’il a le niveau pour jouer en compétition européenne.

Le programme :

  • 1er septembre à 13h30 : vs Lituanie
  • 3 septembre à 9h30 : vs Australie
  • 5 septembre à 9h30 : vs Canada

Pas besoin d’être Madame Irma pour se rendre compte que ça va être compliqué pour le Sénégal d’aller chercher ne serait-ce qu’une victoire au vu de ses adversaires. Le projet sera de limiter la casse et de faire honneur à la sélection. Si à la dernière Coupe du Monde football les Lions de la Téranga ont été éliminés d’un rien au premier tour, l’écart pourrait être un tantinet plus large pour leurs cousins footballeurs.

On suivra bien sûr avec beaucoup de bienveillance cette équipe chahutée par son actualité qui n’aura pas grand-chose à perdre dans cette compétition. Rien que pour voir comment se débrouillent les autres nations du groupe qui pourraient tous jouer les outsiders en Chine.

Article proposé par Luca Rastelli, qui attend d’ailleurs toujours d’être signé pour un two-way contract de pigiste.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top