Mondial

Kelly Olynyk forfait pour la Coupe du Monde : Jean-Michel Sirop d’Erable en franchise player du Canada, coming soon

On la voit grosse comme une maison l’élimination au premier tour des Canadiens

source image : YouTube

Et allez… encore un qui dit « non » à l’aventure chinoise. Un autre NBAer qui préfère se préserver pour la saison prochaine, ou plutôt se remettre d’aplomb suite à un pépin physique. Cette fois-ci, c’est du côté du Canada avec Kelly Olynyk qui s’est blessé la semaine dernière. Il ne sera pas rétabli à temps pour disputer la Coupe du Monde à partir du 31 août.

Pas un jour ne passe sans que l’absence d’un joueur NBA pour la Coupe Du Monde soit dans les tuyaux puis confirmé. Kyle Lowry annonçait hier qu’il déclarait forfait suite à son opération du pouce. Si les USA sont déjà décimés par les désertions de leurs nombreuses stars, le Canada est pas mal dans le genre non plus et commence à avoir une plus belle rotation à la maison qu’à envoyer en Chine. Le dernier en date à faire défection donc selon ESPN, s’appelle Kelly Olynyk. Touché au genou durant un match face au Nigeria la semaine dernière, il ne pourra pas être sur pied pour l’ouverture de la compétition à la fin du mois et il devra se contenter de suivre ses compatriotes depuis l’infirmerie. Mais c’est pas possible ! Même ceux qui semblaient pleins de bonne volonté pour participer sans trouver l’excuse du « euh ah non mais en fait moi je vais m’entraîner tout seul parce que se frotter aux meilleurs ballers du monde c’est pas l’idéal pour progresser » n’arrivent même pas à la fin de la préparation. Le plan initial du staff était de le reposer pendant une semaine avant de le remettre sur le terrain et la semaine dernière Nick Nurse, qui coache le Canada avait encore bon espoir quant à la participation de Kelly au Mondial. Tout faux.

Ah mais vous savez ce qu’on dit « un de perdu dix de retrouvés… » Ouais non là c’est très loin d’être le cas, les Canadiens ne disposant pas non plus d’un vivier équivalent à celui de Team USA, et on commence à creuser loin dans les ressources. Le roster n’envoie plus vraiment du rêve : Chris Boucher, Oshae Brissett, Marial Shayock, on est loin de la meilleure rotation possible. Il reste bien Cory Joseph qui sort du lot avec un pedigree sérieux en NBA. De là à l’imaginer comme « franchise » player, on touche un peu le fond. D’autant plus que lorsqu’on mate la liste des absents qu’il y a de quoi se mordre les doigts. Andrew Wiggins, Shai-Gilgeous Alexander, R.J. Barrett, Jamal Murray, Tristan Thompson ou encore Dwight Powell : une belle brochette. Et donc maintenant Kelly Olynyk. Le rang des déserteurs ou exemptés est désormais bien trop important pour conserver un statut d’outsider dans la compétition qui seyait pourtant bien aux Canadiens avant cette avalanche de forfaits. Surtout quand on regarde ce qui attend le Canada rien qu’en phases de poules : Australie, Lituanie et Sénegal, Bonjour le casse-tête pour s’arracher de cette phase de poule. Sachant que seulement les deux premiers de chaque groupe se qualifient pour le deuxième tour, on souhaite bon courage aux hommes de Nick Nurse pour prolonger leur séjour en Chine.

Alors peut-être que le coach canadien va surfer sur la vague de succès qui lui a permis d’être champion NBA avec les Raptors pour créer une dynamique avec sa sélection nationale. Sauf qu’il n’a pas Kawhi pour porter son équipe et que même avec le respect qu’on a pour Cory Joseph, difficile de l’imaginer endosser un rôle de sauveur pour les siens.

Source : ESPN             

 

 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top