Warriors

Klay Thompson sait que les Warriors ne sont plus au-dessus du lot : « La parité est de retour en NBA et l’Ouest est blindé »

Klay Thompson

C’est pas faux…

Source image : Twitter

Depuis la saison 2014-2015, les Warriors survolent la Conférence Ouest avec cinq qualifications consécutives en Finales NBA. Mais suite à l’intersaison de malade qu’on vient de vivre, la dynamique a complètement changé et comme l’indique Klay Thompson, Golden State n’est plus le favori indiscutable comme c’était le cas ces dernières années.

Quand Kevin Durant est arrivé aux Warriors à l’été 2016, il a fait passer la franchise d’Oakland dans une tout autre dimension. Il a tout simplement donné une nouvelle définition au terme superteam en rejoignant une équipe déjà composée de Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green, qui sortait en plus d’une saison historique à 73 victoires. Depuis ce tremblement de terre, Golden State a évolué dans une classe à part, en étant le favori indiscutable à chaque début de saison. Et l’arrivée de DeMarcus Cousins dans la Baie l’été dernier a encore accentué ce sentiment. Mais cette année, ce n’est pas vraiment la même histoire. En effet, les Team USA Warriors, c’est terminé. L’intersaison a redéfini la NBA et les Dubs ont perdu quelques pièces importantes, dont un certain Kevin Durant bien évidemment. Avec Mr. Zone de Confort, Golden State était quasiment imbattable mais le départ du monstre vers Brooklyn a rééquilibré la ligue. Et ce n’est pas Klay Thompson qui va dire le contraire. Le Splash Bro, qui sera absent une bonne partie de la saison régulière suite à sa grosse blessure au genou lors des dernières Finales NBA, a conscience de cette nouvelle dynamique (via le Los Angeles Times).

« Avec le départ de Kevin (Durant), le départ de DeMarcus (Cousins), et les pertes d’Andre (Iguodala) et Shaun (Livingston), la parité est de retour dans la ligue. Ces cinq dernières années, tout le monde a essayé de rattraper les Warriors. Désormais, les équipes ont réduit l’écart, voire pris le dessus, donc c’était très important pour nous d’obtenir D’Angelo (Russell) car en mon absence, c’est un All-Star qui peut mettre 20 points et un grand playmaker. »

Aujourd’hui, la Conférence Ouest semble bien plus ouverte, avec notamment les deux équipes de Los Angeles qui ont recruté du lourd cet été. L’arrivée d’Anthony Davis aux Lakers, le transfert de Paul George et la signature de Kawhi Leonard aux Clippers ont placé la Cité des Anges au cœur de l’actu NBA. Mais comme l’indique Thompson, il y a tellement d’autres franchises qui peuvent avoir des ambitions.

« L’Ouest est tellement blindé. Il n’y a pas que les Lakers et les Clippers, le Jazz a fait de gros moves, les Nuggets sont jeunes et montent en puissance, les Blazers ont un backcourt incroyable, les Rockets ont un monstre à deux têtes dans le backcourt avec deux MVPs toujours dans leur prime. Donc ça sera dur pour nous, mais j’imagine que je serai sur le parquet à un moment donné et j’espère repartir sur les chapeaux de roues afin que nous soyons dans la course aux Playoffs. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’une opportunité. »

Effectivement, les Warriors vont devoir cravacher plus que d’habitude mais attention de ne pas les sous-estimer non plus. Stephen Curry est toujours là, Draymond Green aussi, et D’Angelo Russell a débarqué en provenance de Brooklyn. Il y a toujours beaucoup de talent à Golden State, ainsi qu’une vraie winning culture. Vous ajoutez à cela un esprit revanchard et la volonté de fermer des bouches, et ça pourrait bien faire quelques dégâts.

Les Warriors seront clairement l’une des équipes les plus intéressantes à suivre la saison prochaine. Ils vont posséder un statut bien différent par rapport aux dernières années mais ils auront à cœur de montrer qu’ils restent un poids lourd dans la terrible Conférence Ouest.

Source : Los Angeles Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top