Warriors

Le nouveau contrat de Draymond Green contient une player option en 2023 : c’est Steph et Klay qui vont être jaloux

Draymond Green

Parmi les stars de Golden State qui ont signé sur le long terme, Dray est le seul à posséder une player option.

Source image : YouTube

Draymond Green fait partie des pièces essentielles du championship puzzle des Warriors depuis cinq ans et du coup, le front office a fait ce qu’il fallait pour le prolonger en lui offrant une extension de 100 millions de dollars sur quatre saisons. Il est donc lié aux Dubs jusqu’en 2024. Seulement, on a appris hier quelques détails du deal et il s’avère que Green possède une player option sur la dernière année. Il pourra donc devenir free agent en 2023. 

Depuis 2015 et son incorporation dans le cinq de départ des Warriors par Steve Kerr, Draymond Green est l’âme, la voix, et le cerveau des Dubs des deux cotés du terrain. Il est capable d’imposer le rythme d’un match avec ses remontées de balle à la vitesse d’un lévrier et d’impacter le match dans n’importe quel secteur, et notamment sur le plan défensif. C’est donc en toute logique que les Warriors lui ont proposé une extension de quatre ans pour 100 millions de dollars le week-end dernier. Et d’après Shams Charania de The Athletic, le contrat comporte une player option en 2023. À ce moment-là, Green aura donc la possibilité d’opt-out de son contrat pour négocier un nouveau deal, que ce soit avec les Dubs ou une autre franchise. Reste à voir à quel niveau il évoluera dans quatre ans, lui qui s’approche à grands pas de la trentaine. Autre particularité du deal, il contient un trade kicker. Autrement dit, si Green venait à être transféré l’été prochain, son kicker de 15% lui rapporterait 11 millions de dollars en bonus, comme l’indique Nick Friedell d’ESPN.

Dray est un privilégié car les autres stars des Dubs ne bénéficient pas de player option sur leur deal, même s’il faut dire que le contrat global de Green est bien moins important que celui des Splash Brothers car on est sur une prolongation maximale et non sur une signature d’un contrat max. Klay Thompson a signé cet été une extension de cinq ans pour 190 millions et Steph Curry entre dans la troisième année d’un contrat de cinq ans également, d’une valeur de 201 millions de dollars. C’est sûr, on a le don de faire souffrir le salary cap du côté de la Baie de San Francisco. Mais bon, il faut bien mettre les sous pour garder l’ossature de l’une des plus grandes équipes de l’histoire. Tout ça pour dire que les perspectives futures sont encore belles pour les Dubs. Les enterrer avant cette saison pourrait être une erreur très regrettable en avril prochain. Okay, c’est une reconstruction (relative quand même hein, faut se calmer) mais la team a quand même une belle tronche et tient toujours sur son banc l’un des meilleurs coachs de la ligue avec Steve Kerr. Ne vous y trompez pas, les Warriors peuvent encore faire mal, et pendant plusieurs saisons en plus.

Green qui prolonge avec les Dubs, quoi de plus logique vu son impact et son importance quant à l’identité de la franchise du nord de la Californie. Pièce maîtresse de la dynastie, il aura néanmoins l’opportunité d’opt-out en 2023 pour renégocier un nouveau contrat voire changer d’air pour sa fin de carrière. Enfin bon, pour l’instant difficile de l’imaginer un jour quitter la Baie…

Source: The Athletic / ESPN 

1 Comment

1 Comment

  1. MartinMüürseppFanBoy

    6 août 2019 à 20 h 39 min at 20 h 39 min

    A toute les personnes qui crient à la fin de Warriors,je rappelle que sans KD ils ont fait un 73-9

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top