Mondial

Jerry Colangelo croit en les chances de Team USA à la Coupe du Monde : même avec l’équipe Z, colleront-ils des +30 à tout le monde ?

Jerry Colangelo

« Même avec Harrison Barnes en franchise player, tu peux mettre +50 au Japon »

source image : YouTube

C’est l’une des sagas de cet été : les innombrables forfaits du Team USA pour la Coupe du Monde en septembre prochain. Tous les jours, un nouveau tweet de Shams Charania tombe pour nous annoncer qu’une nouvelle star fera l’impasse sur le séjour en Chine pour aller chercher un troisième sacre mondial de suite . Une situation qui ne semble pas inquiéter pour le moins du monde Jerry Colangelo, le président de USA Basketball, qui considère que sa team garde toutes ses chances de l’emporter malgré les absents.

Jean-Michel Smith, René Jones et François Howard, voilà les noms que l’on est susceptibles de retrouver sur la liste du Team USA si les forfaits continuent à pleuvoir comme c’est le cas depuis le début de l’été. Le dernier en date, Julius Randle, qui rejoint une liste impressionnante de stars de la Grande Ligue boudant le grand rendez-vous du basket mondial : Anthony Davis, James Harden, Damian Lillard, Bradley Beal et la liste est encore longue. Du coup le roster semble quelque peu décimé et ne fait pas autant flipper que ceux des dernières échéances internationales où les USA se ramenaient avec des armadas de Hall of Famers. Malgré cela, Jerry Colangelo, président des opérations basket de USA Basketball, reste confiant et pense que la team actuelle peut battre n’importe qui comme il l’explique à ESPN :

« Honnêtement, je ne suis pas inquiet, je pense que l’on a de vraies chances de gagner. Ça va être un processus intéressant. J’aimerais qu’on se concentre sur les joueurs présents et que l’on cesse de parler de ceux qui ne sont pas là. »

Dans un sens, il n’a pas tort le Jerry, car lorsque l’on se penche sur le roster en place, on se rend compte qu’il est loin d’être moche : Kemba Walker, Donovan Mitchell, Jayson Tatum, Khris Middleton, Harrison Barnes et bien d’autres. Okay, ce n’est pas une Dream Team mais c’est tout de même pas dégueu. Ça reste une team solide des deux cotés du terrain et puis ce nest pas comme si leur groupe composé du Japon, de la Turquie et de la République Tchèque était le groupe de la mort non plus. La dernière fois que Team USA suscitait autant de doute avant une compétition ? C’était en 2010 pour les championnats du monde en Turquie. On connaît le résultat : un titre sans trembler et quatre futurs MVP dans une équipe jugée moyenne.

Jerry Colangelo fait confiance au team USA pour ramener l’or de Chine en septembre prochain. Malgré les nombreux forfaits des superstars l’équipe coachée par Pop a quand même fière allure. Alors oui, c’est moins fun sur le papier que les collections de Hall of Famers auxquelles on est habitué depuis dix ans mais il y a quelque chose qu’il ne faut pas oublier quand on parle de compets’ internationales : même un Team USA moyen vaut mieux que le meilleur niveau de n’importe quelle autre équipe, du moins jusqu’à présent.

Source: ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top