Mondial

Andre Drummond se retire à son tour de la liste de Team USA : next step, ça va demander à Rudy Gobert de jouer pour les Stazounis

RUDY GOBERT

Merci mais non merci.

Source image : NBA League Pass

Tiens, ça faisait longtemps. Au moins… cinq jours. Au moins cinq jours que personne n’avait déserté Team USA comme on déserte l’appartement d’une conquête de boîte de nuit, lorsque l’on a décuvé et que l’on se rend compte que… enfin vous voyez. Le dernier fuyard se nomme Andre Drummond, et le roster de Gregg Popovich ressemble de plus en plus à une équipe… prenable. Si, si.

C’est un peu le feuilleton de l’été, autrement plus intéressant que Dolmen ou d’autres bouses télévisuelles. Qui sera le prochain soldat à déserter le front ? Qui sera le prochain à privilégier les shoots seuls dans une salle à une Coupe du Monde ? Qui a peur de Gregg Popovich ? La liste s’allonge de jour en jour et le groupe pressenti pour représenter Team USA ne ressemble aujourd’hui plus du tout à celui initialement prévu. Le dernier NBAer a avoir décidé de squeezer la Chine ? Andre Drummond, lequel aurait pourtant pu prétendre à un sacré rôle dans la conquête de la médaille d’or… Un petit état des lieux du roster en ce 2 août 2019 ? Allez :

Meneurs : Kemba Walker et Kyle Lowry
Arrières : Marcus Smart et Donovan Mitchell
Ailiers : Jaylen Brown, Khris Middleton, Jayson Tatum et Harrison Barnes
Ailiers-forts : P.J. Tucker, Thaddeus Young, Kyle Kuzma, Jaren Jackson Jr. et Julius Randle
Pivots : Brook Lopez, Myles Turner, Bam Adebayo et Mason Plumlee

A noter que Montrezl Harell a lui aussi décliné l’invitation après avoir été appelé en renfort par le staff cainri, en leur répondant un gentillet merci mais non merci, alors que le meneur des Kings De’Aaron Fox est pour sa part toujours pressenti pour venir jouer les pompiers de service en Asie. Qu’on se le dise, un douze composé de Kemba et Lowry (ou Fox) à la mène, Smart et Mitchell postes 2, Khris Middleton et Jayson Tatum dans les ailes, Harrison Barnes, Kyle Kuzma, Julius Randle et Tucker (ou Young) en ailiers plus ou moins fort et une doublette Brook/Myles dans la raquette aurait encore très fière allure, mais certaines nations aux dents longues comme la France, l’Espagne ou la Serbie doivent zieuter avec intérêt la cascade de forfait côté amerloque. De là à imaginer le monde s’imposer aux States pour la première fois depuis… treize ans ? Doucement, les boeufs d’abord, la charrue après.

C’est en tout cas une nouvelle défection que connait aujourd’hui Team USA, la 2634ème du nom, prouvant une nouvelle fois que les compétitions internationales hors Jeux Olympiques trouvent aux yeux de nos cousins d’Amérique au moins autant d’intérêt que la batavia chez le rédacteur de cet article. Alors, c’est qui le prochain à se souvenir qu’il a poney en septembre ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top