Blazers

Zach Collins blessé à la cheville lors d’un workout : récupération express en vue pour ne pas perdre des points avant le training camp

Zach Collins

« Qui part à Vegas perd sa place ? »

Source image : YouTube

Si l’intersaison des Blazers est plutôt encourageante en vue de la saison prochaine, ils ont vécu leur premier accroc de l’été. Zach Collins s’est blessé à la cheville pendant un entraînement individuel à Las Vegas et pourrait manquer le training camp de septembre.

Le big man a joué un rôle clé dans le run de Portland en Playoffs jusqu’au sweep face aux Warriors en Finale de Conférence. L’ancien de Gonzaga a confirmé tout le bien que les observateurs NBA pensaient de lui durant sa saison rookie en s’imposant comme un membre permanent de la rotation de Terry Stotts en sortie de banc. Du coup, lorsque les Blazers ont vu partir Mo Harkless et Al-Faruq Aminu cet été on s’est dit qu’en progressant encore pendant la saison estivale l’accroc au gel aurait pu gratter un spot dans le cinq de Portland à la rentrée. Malheureusement, à force de trop forcer lors d’un workout chez lui, à Las Vegas, il a subi une vilaine entorse de la cheville de niveau 2 qui, même si elle ne nécessite pas d’opération, pourrait lui faire manquer le training camp. Y’a quand même pas plus bête que de se faire mal chez soi et de se dire que ça pourrait te coûter un bon spot dans la rotation.

Non parce qu’en plus, ce n’est pas comme si la raquette s’était un tout petit peu renforcée pendant l’été avec Hassan Whiteside et Pau Gasol ramenés respectivement dans un trade et en tant qu’agent-libre. Sans oublier le retour de blessure de Jusuf Nurkic probablement en cours de saison. Pas le choix donc pour Zach, qui va devoir retrouver la forme rapidement et performer tout de suite s’il veut avoir sa place au chaud dans le starting five en tant qu’ailier-fort. On sait à quel point le training camp et les matchs de pré-saison sont primordiaux dans la construction du roster final. Même si la place de Collins aux Blazers semble stable, le fait de manquer cette période pourrait donc lui porter préjudice si Terry Stotts tombe par hasard sur une formule magique durant ses expériences aux mois de septembre et d’octobre. Car même si la place semble être faite pour le dixième choix de Draft et qu’il a réalisé une bonne saison sophomore, il n’a pas encore montré suffisamment pour s’auto-proclamer en starter indiscutable. Surtout dans une équipe aussi deep que celle de Rip City.

Voilà qui devrait suffire pour motiver l’ami Zach à serrer les dents pour revenir au taquet dès le premier jour de la rentrée. On ne choisit pas toujours comment le corps va réagir mais dans l’évolution de sa carrière, cette saison est primordiale pour lui permettre de changer de statut et il n’a pas une grande marge de manœuvre. Allez, courage soldat !

Source texte : NBC Sports Northwest                

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top