One-on-One

Derrick Rose Award 2020 – ils pourraient retrouver la lumière cette saison : Épisode 3, Jabari Parker

bilan Milwaukee Bucks

Pour qui la plus belle story de 2020 ??

source image : NBA League Pass

On se souvient tous de cette nuit à 50 points pour Derrick Rose la saison dernière, cette nuit lors de laquelle on s’est tous dit : he’s back. Et on n’était peut-être pas prêts pour une telle saison de sa part, puisque quasi All-Star et auteur du comeback de l’année après de très longue saisons de galère. S’il nous a bien appris une chose le Derrick, c’est qu’il ne faut jamais s’avouer vaincu, jamais, et voilà une leçon de vie que bien des joueurs de la Grande Ligue pourraient utiliser pour initier leur comeback après une blessure. Alors… qui sont les nommés pour le Derrick Rose Award 2020 ? On continue notre tour des nommés avec, cette fois-ci… Jabari Parker.

Episode 1: DeMarcus Cousins

Episode 2: Isaiah Thomas

14 décembre 2014. La soirée est plutôt calme dans l’Arizona et pour cause, les Suns affrontent les Bucks. Sauf que les Bucks de 2014, ce ne sont pas exactement ceux de 2019. En fait, c’était même l’une des pires teams de la ligue sur la saison 2013-2014 avec seulement 15 wins. Au moins cette saison affreuse leur a permis de récupérer le deuxième choix de la draft 2014 avec lequel ils sélectionneront finalement… Jabari Parker. Parker, c’est l’un des prospects les plus hypés de la dernière décennie. Son année freshman à Duke est une compil incessante de gros tomars et d’actions d’éclat en défense. En un mois chez les Bucks, il fait alors son trou et semble avoir lancé sa carrière de la plus belle des manières. Ce soir là il est déjà à 8 points à quelques minutes de la mi-temps mais sur une contre-attaque il décide de monter la balle et en arrivant dans la peinture… son genou se tord et il reste au sol. Diagnostic : déchirure du ligament croisé antérieur, saison rookie terminée pour l’ancien Blue Devil.

Terrible coup de massue pour celui qui vient d’être élu Rookie du mois sur la période octobre-novembre puisque l’on est alors privés d’une saison rookie qui s’annonçait bien kiffante. Puis on se dit finalement qu’on le reverra au même niveau, parce qu’il est encore jeune le zozo. Mais le cauchemar de Jabari ne fait que commencer et sa blessure s’étend jusqu’au début de la saison 2016. La saison 2016 d’ailleurs se passe très bien, il est sélectionné au Rising Stars Challenge et semble enfin montrer son potentiel. Et puis quand on croyait que sa carrière était enfin lancée… crac. Février 2017, le même genou, la même blessure, mais cette fois-ci un an d’absence. Après un détour par la (très sombre) G League il revient sur les vrais parquets en février 2018 et après avoir aligné quelques perfs bien sympathiques dont un match à 35 points en fin de saison, Jabari signe chez les Bulls pour la saison 2018-2019. C’est bien, parce que ce n’est pas du tout une franchise qui a l’habitude que ses gros joueurs se pètent les ligaments. Autant dire que le staff des Bulls devait être ravi de voir arriver Jabari et ses genoux en mousse. A Chicago ? Il est vite sorti de la rotation au profit de… Bobby Portis. Ce bon Bobby avec qui il fera d’ailleurs partie d’un package envoyé à Washington contre Otto Porter Jr à la deadline 2019. Là encore, le staff médical a dû être en fête en apprenant son arrivée, eux qui viennent tout juste de perdre John Wall pour le reste de la saison pour une déchirure du tendon d’Achille. Ah mais on vous le dit , Jabari a le don de mettre l’ambiance dans les staff médicaux, c’est déjà ça. Il jouera dans la capitale 25 matchs en sortie de banc avec son meilleur pourcentage au tir en carrière (52%), seulement Washington décline sa team option et il se retrouve sur le marché des agents libres.

Cette saison, c’est à Atlanta qu’il tentera de se relancer. Il pourrait rapidement intégrer la rotation et même, qui sait, le cinq de départ si Lloyd Pierce décide de jouer grand avec Parker, Hunter et Collins pour débuter les matchs. En tout cas, on a hâte de voir ce que Jabari peut faire sur les lobs de Trae Young. La grosse interrogation pour Jabari ? La défense. Ah non, pas dans le sens où on se demande ce qu’il va faire défensivement mais dans le sens où c’est une réelle interrogation pour lui genre : c’est quoi la défense ? Dans une équipe pleine de jeunes comme les Hawks, la défense est primordiale parce qu’elle donne le ton de l’effort global à fournir pour toute l’équipe. Ainsi, aussi bizarre que cela puisse paraître, Jabari fera partie des vétérans de cette team, et c’est à lui de montrer l’exemple sur ce côté là du terrain. Seulement, on a essayé de redire cette phrase à voix haute sans exploser de rire, et c’est tout bonnement impossible. Mais enfin, s’il réalise une saison en 15-7 avec de bons pourcentages même sans se transformer en Michael Cooper, les fans des Hawks prendront tous les jours.

Pourcentage de chance de remporter le Derrick Rose Award : 15%

Ses chances pour le DRA ? Difficile de récompenser un gars qui ne travaille que d’un coté du terrain. Elles sont donc maigres. Après, on lui demande pas non plus de lockdown son match-up systématiquement hein, mais juste de montrer qu’il se sent concerné, genre juste un peu.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top