Heat

Jimmy Butler voulait le Heat et rien d’autre : pas la peine de rencontrer d’autres franchises, Buckets a eu le feeling avec Miami

Jimmy Butler Buckets

« I’m going to Miami and that’s all folks. »

Source image : YouTube

La Free Agency, c’est cette période magique durant laquelle les joueurs peuvent décider de la suite de leur vie professionnelle et de leur vie tout court selon la ville choisie. Jimmy Butler, lui, n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour choisir. Une seule rencontre avec le Heat et c’était fait, le deal était déjà conclu. Si bien qu’il a même annulé ses réunions avec les autres teams.

Jimmy Butler n’est pas le genre de mec à faire des promesses en l’air. Du coup, il attend la même chose de l’autre coté de la table en période de négociations. Ainsi, lorsque le 30 juin il rencontre Pat Riley et l’encadrement du Heat, il leur demande de lui formuler un offre avant qu’il s’en aille pour pouvoir annuler serein ses autres réunions prévues ailleurs. S’il a l’air aussi confiant, c’est que le meeting s’est très bien passé. Riley a délivré son soliloque habituel sur la winning culture du Heat et Buckets a tout de suite été séduit comme il l’explique à Anthony Chiang du Miami Herald.

« La culture de cette franchise repose sur ses joueurs passés et présents et cela me correspond, cela correspond à ma façon de faire et la manière dont je mène mon business. »

Si Butler a tenu à conclure le deal si rapidement, c’est qu’il avait déjà eu l’occasion de rejoindre le Heat en début de saison dernière mais c’était alors par l’intermédiaire d’un trade donc il n’avait pas de moyen de contrôler son destin. Le patron de South Beach avait fini par insulter Tom Thibodeau, qui demandait beaucoup trop en retour à son goût. La NBA, sacré monde de diplomates. Jimmy était tellement sûr de son choix qu’il a même annulé tous ses autres meetings avec d’autres franchises en sortant de celui avec le Heat. Alors ? Qu’est-ce qui l’a convaincu ? Riley ? Sûrement. Patoche avait aussi ramené des anciens comme Alonzo Mourning et Shane Battier pour convaincre JimJim. Dwyane Wade ? Aussi. Butler explique que Flash lui a toujours vanté les mérites de la ville et de la franchise. Les deux se côtoient beaucoup depuis leur saison ensemble à Chicago et D-Wade parlait déjà de la franchise floridienne et de ses avantages à Jimmy. En même temps, quand on compare le Heat aux Bulls depuis quelques années… il n’y a vraiment besoin de s’étendre sur le sujet.

Butler a donc joué la carte de la sécurité en allant directement voir l’équipe pour laquelle il voulait signer. Une franchise stable, des gens honnêtes, sans langue de bois, un peu comme lui finalement. Bon, pour le coté stable on repassera mais dans l’ensemble le Heat correspond à Buckets. Maintenant, à lui de prouver sur le terrain que c’est réciproque.

Source texte : The Miami Herald

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top