Bucks

Jon Horst est satisfait de son travail cet été : objectif bague pour les Bucks, parce que oui ça parle de titre à Milwaukee

Jon Horst

J’aime la féta, et non je ne pense pas à 2021.

Source image : Youtube

Victorieux à 60 reprises la saison dernière, Milwaukee a réalisé une régulière de référence pour le futur. Éliminés logiquement en Finale de Conférence, les Bucks n’ont pas moins montré des capacités sérieuses laissant courir l’espoir. C’est pour cela que Jon Horst, Executive of the Year, a décidé de miser sur la continuité cet été.

Khris Middleton ? Re-signé. Brook Lopez ? Conservé. Malcolm Brogdon ? Aïe. Voilà les trois gros dossiers qui devaient être traités cet été dans le bureau de Jon Horst. Le pari a été celui de la continuité, on donne le max à Khrissou et on file 52 patates et son frère à Brook. Après une année de magie de Coach Bud’, on ne peut que dire que le choix de la continuité était le bon. Les joueurs ont pris en expérience, se connaissent mieux et sont prêts à exécuter une saison de plus ensemble. Évidemment, la perte de Brogdon est importante mais Wes Matthews est venu boucher le trou apportant son expérience de vétéran de la Ligue, on s’en sort bien. Globalement le boulot a été fait et voilà ce qu’en pense Jon Horst  au micro d’Eric Nehm de The Athletic.

« Khris a toujours été concentré… il est notre seconde superstar, notre seconde star. Il est un All-Star. Il a déjà été l’un de nos meilleurs joueurs depuis longtemps ici. Il correspond à notre culture, notre style de jeu et à l’âge de notre équipe. Il est devenu un leader de notre équipe. […] Quand nous avons eu Brook l’été dernier, nous avons compris, à un certain point, à quel point il allait être important pour nous et combien il allait être précieux. Nous avons aussi compris que s’il était aussi bon que ce que nous pensions, ça allait être un vrai défi pour le conserver. »

Voilà l’idée qui se cache derrière les signatures de cet été. On fait confiance en ces joueurs qui ont fait le travail et on attaque le training camp le couteau entre les dents. C’est un sacré avantage par rapport à la concurrence qui n’a pas forcément eu le privilège de signer qui ils voulaient cet été. Boston, malgré la signature de Kemba, a perdu ses deux leaders (Kyrie et Horford), Philly a perdu Butler et Redick et doit procéder à l’intégration de Horford (ça devrait aller ça pour le coup) et les Raptors on n’en parle pas, les fans sont encore bourrés, mais plus pour la même raison. À l’image de Denver par exemple, on a voulu assurer la présence d’un lieutenant efficace (Middleton et Murray), quitte à le payer très cher. Le plan ? Gagner pour aller chercher une bague, on assume cet objectif et on fait les choses pour dans le Wisconsin.

Été réussi pour les Bucks d’après le chef des opérations, Jon Horst. Comme ça, on serait plutôt d’accord avec lui, une équipe qui en a gagné 60 et qui revient quasi telle quelle, on prend. Maintenant, on se tourne vers l’été 2021 où Giannis sera free-agent, on nous dit dans l’oreillette qu’une bague pourrait le retenir, parce qu’un joueur ne part jamais après un titre, hein Kawhi ? 

Source texte : NBC Sports

1 Comment

1 Comment

  1. Enrico

    23 juillet 2019 à 7 h 57 min at 7 h 57 min

    Boston pourra juste bénéficier du départ de Irving et Horford, l’un mauvais coéquipier et l’autre extrêmement surestimé et pitoyable rebounder.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top