Hawks

Trae Young impressionné par LaMelo Ball en Drew League : apparemment, c’est du sérieux le frangin de Lonzo

LaMelo Ball

Melo number one pick ? Trae dit « Yessir ».

Source image : YouTube

Tous les étés, les NBAers aiment venir tâter la balle orange durant des ligues estivales aux quatre coins des stazunis. Trae Young a profité de ses vacances pour se rendre à la Drew League, offrant l’une des meilleures compétition du pays. Là-bas, il a croisé LaMelo Ball, le bro de Lonzo et probable lottery pick de draft 2020. Le fifth pick a pu se rendre compte que LaMelo, c’était du costaud.

On se souvient tous des premières images de LaMelo Ball au lycée, quand il pull up sans pression du milieu de terrain et que ça fait filoche. Ensuite, il y a eu son père, LaVar de Molière, qui nous a raconté qu’il enverrait ses trois rejetons en NBA. A l’époque on rigolait parce que deux d’entre eux n’étaient encore qu’au lycée. Puis, LaVar a envoyé LaMelo et LiAngelo en Lituanie avec des pros pour parfaire leur jeu mais l’expérience, bien que lucrative en termes marketing, n’apporte pas grand chose niveau basket. Puis les Ball ont disparu des radars jusqu’à ce que le père refasse surface sur ESPN il y a un mois en déclarant que son plus jeune fils serait numéro 1 de la Draft 2020. Cela ressemblait très fort à une nouvelle extravagance du père Ballon quand on sait qu’il s’agit de la génération de James Wiseman, Cole Anthony et tous les autres. Seulement, il ne semble pas être le seul à avoir remarqué chez son fils un vrai talent. Trae Young qui l’a repéré cet été semble partager l’enthousiasme débordant du père. C’est en tout cas ce qu’il a confié à TMZ.

« Il peut être top 3 de la prochaine Draft. Il sera prêt quoi qu’il en soit. Qu’il soit choisit premier, deuxième ou troisième, ça va être un bon. »

Alors si Melo semble avoir l’aval de Young, les scouts semblent plus dubitatifs au regard de son parcours chaotique jusque là, une personnalité exubérante, du mal à accepter l’autorité et des décisions sur le terrain et en dehors qui posent question. Il aura l’opportunité de redorer son image pendant son passage en Australie où il évoluera avec les Illwarra Hawks la saison prochaine. Ce n’est pas le seul de sa classe de Draft à avoir choisi l’Océanie comme antichambre de la NBA. R.J. Hampton, autre lottery pick potentiel a dit non à plusieurs grosses facs pour rejoindre les New Zealand Breakers. Melo a donc choisi de rentrer chez les pros. Mais cette fois-ci, il ne s’agit plus de développer une marque qui a déposé le bilan depuis d’ailleurs mais bien de se préparer pour l’étape suivante de sa carrière.

La hype autour de LaMelo Ball est grandissante et semble gagner petit à petit les NBAers. Trae Young a l’air de bien kiffer le petit dernier de la fratrie Ball et voit en lui un top 3 de la prochaine Draft. A Melo maintenant de ne pas le faire mentir.  

Source texte : TMZ

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top