News NBA

Charles Barkley rend hommage à Kevin McHale « le joueur le plus dur qu’il ait eu à défendre » : c’est con, à force on ne sait même plus quand il trolle

Charles Barkley

Je sais plus ce que je raconte moi.

Source image : YouTube

Charles Barkley a toujours quelque chose à dire et quand il dit quelque chose, on l’écoute. Hier c’était Joel Embiid dont il était question, et aujourd’hui on lui a demandé qui était le joueur le plus dur à défendre qu’il avait rencontré. Et il a répondu… Kevin McHale.

Pour mettre toute de suite fin au débat, Chuck ne parlait, ici, que des joueurs qu’il a défendu personnellement, donc des ailiers-fort. L’interview donnée par le Murfreesboro Daily News porte également sur la question du GOAT. Dossier qui sera rapidement classé par Barkley qui répondra Michael Jordan. Maintenant que cette question est réglée, on lui demande le meilleur gars sur qui il ait dû défendre. Sa réponse ? Kevin McHale, l’ancien poste 4 des Celtics, comparse de Larry Bird et Robert Parish. Trois fois champion, McHale marque 17,9 points et prend 7,3 rebonds en moyenne sur sa carrière, le tout dans la Conférence Est des années 1980. Sa meilleure saison étant l’opus 1986-87 lors duquel il scora la bagatelle de 26,1 points par match en prenant 9,9 rebonds, allez, on lui accorde le double-double. Quand Chuck jouait à Philly, dans la première moité de sa carrière donc, leurs chemins se sont souvent croisés et il faut dire que Boston à l’époque, c’était plutôt costaud et ça a dû lui marquer clairement l’esprit. Kevin McHale est donc un sérieux client et pourtant, un homonyme, chanteur de pop, lui pique la vedette sur Google, pas sympa.

Il est l’un des plus grands basketteurs de toute l’histoire. C’est le meilleur joueur contre qui j’ai joué et sur qui j’ai défendu.

Au moins, c’est clair. Karl Malone ? On en fait un colis et on l’envoie par la poste. Tim Duncan ? Connais pas. Dirk ? Trop maigre. Allez, on caricature un peu, mais l’idée est là. En fait, c’est surtout pour le Mailman que la déclaration pourrait faire mal. Deux fois MVP dans les années 1990, deuxième marqueur le plus prolifique de l’histoire et modèle de régularité, on met souvent Karl dans la discussion des meilleurs ailiers-fort all-time. Mais Barkley précise bien que cette sortie médiatique n’est pas du tout une attaque contre lui et qu’au contraire, il avait adoré jouer contre un gars aussi fort que lui à l’époque. Il en place également une pour Tim Duncan, Dirk Nowitzki et Kevin Garnett, qui ont débarqué dans la Ligue quand lui finissait sa carrière du côté de Houston. Il n’a pas assez pu jouer contre ces gars-là et les reconnaît comme d’immenses joueurs de basket, eux qui ont littéralement dominé leur poste dans les années 2000.

A force d’ouvrir sa bouche partout, on ne sait plus quand Chuck rigole. En l’occurrence la déclaration peut être prise au sérieux vu le joueur qu’était Kevin McHale, malgré son absence courante des débats sur le meilleur poste 4 de l’histoire. Allez, promis, on reviendra vers vous en courant quand on aura une décla de Barkley en mode Melo, meilleur ailier shooteur de l’histoire.

Source texte : Murfreesboro Daily News

Les visiteurs ont tapé :

1 Comment

1 Comment

  1. Marc Minet

    19 juillet 2019 à 23 h 05 min at 23 h 05 min

    Et sinon, vous pouvez parler un peu de McHale dans l’article ou non 😉 ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top