Knicks

Reggie Bullock a été opéré d’une hernie discale : rassurez-vous, tout s’est bien passé pour le futur franchise player des Knicks

Reggie Bullock

Avec un contrat revu à la baisse, Reggie Bullock devra montrer ce qu’il vaut.

Source image : YouTube

Tout fraîchement signé aux Knicks, Reggie Bullock a dû être opéré hier d’une hernie discale. Tout va bien pour le joueur et les Knicks donneront plus de précisions sur son état de forme lors du training camp. Espérons qu’il reviendra très vite pour tirer quelques boulets depuis le parking du Madison Square Garden.

Après un accord pour un contrat de 21 millions sur deux ans, c’est à la découverte de son problème au dos que les Knicks avaient décidé de revoir leur engagement avec le joueur. Une grosse baisse de salaire donc, mais qui permettra quand même au joueur de retrouver les terrains de basket avec la franchise de son choix : les New York Knicks, où les fans attendent désespérément de revoir une équipe compétitive un de ces quatre. Maintenant que le contrat de… 8,7 millions sur deux ans est signé, Marcus Morris a d’ailleurs pu signer chez les Knicks et remplir un peu plus l’armoire à postes 4. On n’aurait pas tous en tête de se désengager avec les Spurs pour signer à New York mais c’est pourtant bien ce qu’à fait Marcus Momo, apparemment plus hypé par les clubs de Manhattan que par les grands espaces texans. Dans le cas de Reggie Bullock tout n’est pas allé comme prévu pour l’ancien joueur des Lakers mais espérons qu’il puisse revenir vite l’année prochaine pour aider les Knicks a faire bonne figure dans une Conférence Est plus ouverte que jamais. L’effectif est construit de manière intelligente, avec des joueurs de devoirs, et Reggie Bullock entrera parfaitement dans le mix.

Si tout ou presque est possible dans cette Conférence Est, les Knicks tenteront de créer un groupe soudé qui pourra aller titiller les places qualificatives pour les Playoffs, parce que c’est quand même beau de rêver un peu. Dans chaque franchise où Redgi est passé, il a su apporter sa qualité de shooteur depuis le parking, que ce soit sur le banc ou en tant que titulaire, prenant également à cœur quelques périlleuses missions défensives. Sur ses 44 matchs joués (tous en tant que titulaire) l’année dernière avec les Pistons, l’ailier marquait 12,1 points par match, son meilleur total en carrière. Mais après un début de saison raté des Lakers, LeBron a réalisé qu’il y avait un problème de casting dans le roster. Et c’est là que l’ami Reggie est arrivé pour débuter 16 de ses 19 matchs en tant que starter à L.A. après les soucis de santé de Brandon Ingram. A New York, Bullock a donc choisi la bonne vieille pression new-yorkaise pour venir montrer toute l’étendue de son basket. Pas facile pour certains, un vrai challenge pour d’autres, que l’ex-Laker semble prêt à affronter.

Une intersaison compliquée pour Reggie Bullock : avec la Free Agency, les négociations de contrat, la blessure, l’opération et le rétablissement qui suivra. On espère juste que tout ira dans l’ordre pour un joueur qui est reconnu pour la qualité de son travail bien fait. On le verra sûrement l’année prochaine s’éclater dans le temple du basket, en espérant qu’il gagne un peu plus d’un match… par semaine.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top