Bucks

Giannis Antetokounmpo n’est qu’à 60 % de ses capacités : la Ligue va voir flou quand le gars va revenir de Namek

Giannis Antetokounmpo

Si votre palmarès se rapporte à la longueur de vos bras…

Source image : NBA League Pass

Récent MVP, Giannis Antetokounmpo était célébré hier à Millwaukee qui a créé pour l’occasion… le « Giannis day ». Impressionnant cette saison, au niveau statistique comme au niveau du leadership et de la progression, on se demande jusqu’où le Freak peut aller.

Lors de sa parade à Millwaukee, le MVP en titre déclare tout d’abord ne plus vouloir qu’on l’appelle ainsi. Pourquoi ? Parce qu’il le sera l’année prochaine et que ce sera donc une occasion pour le renommer de la sorte. Ça vous place la confiance du type, entre Jordan Belfort et Iron Man si on devait faire une échelle approximative. Observateurs, on se demande comment le gars peut être aussi confiant après la saison de porc qu’il vient de poser, on se demande s’il peut vraiment faire mieux, si un humain (donc pas Wilt) peut VRAIMENT faire mieux. L’explication ? Au micro d’ESPN, la veille, Giannis déclarait :

Je pense que je peux être meilleur, je pense être à 60 % de mon potentiel, aussi bon que je puisse être aujourd’hui. Je veux juste être meilleur. Si je suis dans la même situation à nouveau (en Finale de Conférence, ndlr), je veux mieux réagir, jouer un meilleur jeu, mieux jouer, mieux exécuter.

Ouch, attention, warning, achtung, atención, on n’a pas assez de synonymes pour prévenir la concurrence. Le mec pense pouvoir encore progresser, et connaissant le bosseur, il ne va pas se faire prier pour le faire. Solide en défense, costaud dans la tête et véritable rouleau compresseur en attaque, le bonhomme sait tout faire alors comment progresser ? À seulement 25,6 % derrière l’arc cette saison, le tir à 3-points est clairement un point sur lequel se pencher. Le Grec fait 2m11 et coordonner une telle bête à distance n’est pas facile. La gestuelle n’est pas très jolie à voir mais le joueur marque des signes de progression avec des soirs où ça rentre carrément bien. À part ça, on a pu lui reprocher un manque de régularité et de lucidité en Finales de Conf’ mais il en a conscience et risque de tirer profit de cette expérience pour être meilleur la prochaine fois.

Mon objectif va rester le même : devenir meilleur, prendre chaque étape une par une, chaque jour un par un avec comme objectif final de gagner une bague.

Au moins l’objectif est très clair, il ne compte pas progresser pour son égo ou pour enfiler les titres de MVP : Giannis veut faire partie du club des champions NBA. Lui, qui a réussi à mettre sa famille à l’abri, à devenir All-Star, puis meilleur joueur de la Ligue, pense désormais à la récompense suprême. À 24 ans, il lui reste de belles années devant lui et il compte bien les passer du côté du Wisconsin. Les Daims l’ont accueilli les cornes ouvertes, l’ont accompagné dans son rêve américain et Giannis compte bien leur rendre. Le Grec parle même d’y jouer… 20 ou 25 ans et d’ensuite rejoindre le coaching staff, sacré plan.

Véritable héros de sa ville, Giannis annonce la couleur et on ne doute pas de sa capacité à tenir parole. Dans une Ligue plus que jamais ouverte, à lui de prouver qu’il peut rugir et rafler la mise. De notre côté, salade, tomate, ognon (si si, ça s’écrit comme ça maintenant paraît-il) et on attend les prochains Playoffs bien calé dans notre canapé.

Source texte : ESPN

1 Comment

1 Comment

  1. Mukolo

    15 juillet 2019 à 19 h 17 min at 19 h 17 min

    Ok les gars ! Mais il manque la feta ! Et là oui, on sera plus que bien😂😉

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top