Knicks

R.J. Barrett termine sa Summer League sur un quasi triple-double : de belles promesses, alors rendez-vous en octobre

Ce Knicks-Wizards aurait pu faire partie des matchs dont tout le monde se foutait, mais l’effectif des Knicks valait une nouvelle fois le détour. Ignas Brazdeikis et son poignet de feu, Mitchell Robinson et ses 4m50 d’envergure, Kevin Knox… et R.J. Barrett, Robert-Jean nous donnant une dernière fois l’occasion d’étudier un peu ses skills avant deux mois de préparation en vue du début de saison…

Et une nouvelle fois le n°3 de la dernière draft n’aura pas déçu, déployant durant 28 minutes ses immenses lianes afin de faciliter le jeu de son équipe. Passé le stress d’un dépucelage sous les spotlights face à Zion Williamson, Erdgé est finalement monté en régime pendant la compétition jusqu’à sortir son match le plus abouti hier soir, face aux Wizards des illustres Isaac Bonga, Moritz Wagner ou Troy Caupain. L’ancien chat sauvage a une nouvelle fois démontré qu’il était capable de scorer mais pas que, dans un rôle de poste 2 portant énormément le ballon et se sevrant de son corps qui rend jaloux comme d’un avantage.

21 points à 7/13 au tir dont 2/4 du parking et 5/8 aux lancers, 8 rebonds et 10 passes en 28 minutes

Tirs du parking après écran, pénétrations conclues par des finger rolls grâce à ses bras de douze mètres, connexion parfaite avec le volleyeur Mitchell Robinson ou ses snipers planqués dans les coins, Barrett a fait étalage de son côté all-around, ce pourquoi finalement les Knicks ont jeté leur dévolu sur lui le 25 juin dernier. On sent en tout cas un joueur déjà capable de jouer sans Patrick Fioritures, et possédant toutes les qualités nécessaires pour dominer rapidement. Pas de conclusions hâtives ici, juste des choses qui se voient comme le nez au milieu de la figure de LaMarcus Aldridge. Fin de cette Summer League donc pour l’adolescent canadien censé symboliser le futur de New York, et désormais une soixantaine de jours pour bouffer du gymnase, pour bouffer de la vidéo et pour bouffer de la salle de muscu avant de retrouver les parquets avec… une bonne partie des mecs ayant joué cette Summer League à ses côtés.

La jeunesse des Knicks est belle, et si on voulait titiller un peu on dirait qu’il y a à New York autant de jeunes à fort potentiel que… de postes 4 dans l’effectif. Ça tombe bien, aucun des gamins n’est concerné et c’est en toute décontraction que les baby Knicks entameront bientôt leur saison. De ce qu’on a vu depuis dix jours c’est plutôt pas mal, on a presque hâte de revoir tout ça.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top