Nets

Jarrett Allen s’est assis sur les Pistons comme on s’assoit sur un pouf : 30 points à 11/15 pour le King du mois de juillet

La Summer League a pour avantage de nous offrir des situations… que l’on ne verrait pas forcément durant le reste de l’année. Du moins pas souvent. Dans la famille des tubes de l’été ? Des amours de vacances amplifiés par les 40 degrés à l’ombre ? La moumoute de Jarrett Allen, qui nous a presque fait passer cette nuit Wilt Chamberlain pour un vulgaire Hasheem Thabeet.

Si le quart de finale de cette Summer League entre les Nets et les Pistons était surtout l’occasion pour nous Français de découvrir les premiers pas de Sekou Doumbouya avec un jersey NBA, Isaia Cordinier s’est en fait chargé de représenter au mieux le contingent gaulois et Jarrett Allen… a fait en sorte que personne n’en parle. La défense sur pick and roll de Jarod Uthoff, Matt Costello et Jean-Cyril Anonyme y est-elle pour quelque chose ? On vous laisse tirer les conclusions qui s’imposent, toujours est-il que le chevelu pivot des Nets a confirmé que la Summer League était un peu un jeu d’enfants pour lui…

30 points à 11/15 au tir et 8/10 aux lancers, 11 rebonds, 2 contres et une permanente en 24 minutes

Typiquement le genre de perf qu’on s’amuse à voir l’été, même si l’ami Jarrett reste un mec capable de lâcher ce genre de mixtapes en pleine saison régulière. Assez étonnant d’ailleurs de le voir dans le roster des Nets à Vegas tant le type fait déjà presque partie des meubles en NBA, mais disons que ce genre de perf doit faire un bien fou à la confiance d’un mec dont l’objectif est quand même de s’installer tout en haut de l’Est dès la saison qui arrive. Rien de tel donc qu’un échauffement face à dix plots du Michigan, le pays de la bagnole s’étant transformé cette nuit en une espèce de casse remplie de caisses sans moteurs. Facile en effet de taper des stats à la Wilt quand la raquette adverse est aussi déserte que la Creuse, mais tout ça aura au moins le mérite de faire réviser ses gammes à l’homme à la moumoute.

A voir si le garçon sera capable de rééditer ce genre de perf ce soir en demi-finale, mais la soirée d’hier a au moins prouvé quelque chose : merci de ne pas faire l’impasse sur Mista Jarrett en défense, car l’homme est capable de sanctionner.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top