Celtics

NBA Flashback 2018-19 #14 : ce jour où Kyrie Irving a offert 40 points et 10 passes aux Sixers pour Noël

La saison 2018-19 est à peine écoulée qu’elle nous manque déjà. Comme chaque été, TrashTalk vous propose donc de revenir sur ces événements qui nous ont fait vibrer, sursauter, rire ou pleurer, histoire aussi de garder notre belle NBA en tête H24 et douze mois sur douze. Allez, coup d’œil dans le rétro histoire de se rapprocher tranquillement… de la reprise. Comment ça on se repose l’été ? Comment ça on est des geeks ? 

Dans l’inventaire des cadeaux empoisonnés le jour de Noël, il suffit simplement d’un peu d’imagination. Un pull-over avec des sapins, des chaussettes tricotées par ta grand-mère, le pack déo + gel douche de chez Brut, la carte cadeau pour gratter des Banco pendant une heure, la boîte de chocolat avec la gnole qui te dégouline dans la gorge et qui te fait bégère la bûche, un CD de Chimène Badi, un livre de recettes à faire en moins de 5 mintes, le recueil des meilleures blagues de 2015 (il était en promo). On en a encore des milliers mais paraît-il qu’ici on parle de basket alors let’s go. Parce que Kyrie Irving, lui, pour Noël, il a offert une mixtape personnalisée à la défense des Sixers et ça, c’est vraiment chanmé comme cadeau.

Dire que Kyrie Irving manque parfois de constance est un doux euphémisme, mais passer sous silence son immense talent balle en main et sa capacité à être clutch tiendrait de la faute professionnelle. Le Christmas Day 2018 fait partie des matchs qui font pour l’instant « la légende » du bonhomme, au même titre par exemple qu’un certain tir un soir de juin 2016. Ce soir-là ? Uncle Drew s’était mué en Santa Claus et avait décid »é de distribuer les cadeaux aux copains de Philadelphie. Les grands d’en face avaient pour leur part décidé de ne pas respecter la petite taille du garçon en l’oubliant sur les box-outs, alors que Jimmy Butler donnait par contre tout pour limiter l’apport de Kyrie, mais en vain.

Quand tu réussis à mettre Buckets dans la sauce ? Disons que la soirée risque d’être all-time. Elle le sera finalement puisque c’est la barre des quarante points qui sera atteinte, tout en arabesque et en torticolis pennsylvaniens. Les stats finales ? 40 points à 17/33 au tir dont 5/10 du parking de l’usine Pepsi, et surtout les shoots qui comptent en fin de match et en prolongation pour ponctuer une soirée magique et coucher les gamins les yeux pelins d’étoiles après la distribution de cadeaux. Il est comme ça Drew, il régale et il gère même l’achat de la bûche.

Voilà le genre de soirée où l’on se rend compte que Kyrie Irving est différent des autres. C’est désormais du côté de Brooklyn qu’il s’évertuera à le prouver, après avoir laissé un souvenir que l’on qualifiera de mi-figue mi-raisin dans le Massachusetts. Ce soir de Noël prend clairement place dans la catégorie des beaux souvenirs laissés, mais pas sûr que cela suffisse à décider les Celtics à faire une statue à leur ancien meneur…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top