Spurs

Officiel : Trey Lyles s’engage avec les Spurs pour deux ans, Gregg Popovich a son nouveau soldat obéissant et silencieux

Trey Lyles

Un autre intérieur de devoir pose ses valises dans le Texas.

Source image : YouTube

C’est après la désistement de Marcus Morris (qui préfère les Knicks, chacun son truc) que San Antonio récupère donc un autre intérieur dans son roster. Trey Lyles se chargera donc de faire le ménage dans la peinture de l’AT&T Center la saison prochaine, avec tout son professionnalisme et son savoir-faire. Quelque chose nous dit que ça rentre totalement dans l’ADN du club et fan des Spurs, pas de quoi regretter Morris puisque Trey Lyles fera tout aussi bien l’affaire.

Partir pour deux ans à San Antonio alors que tu viens de passer deux ans entre Salt Lake City et Denver, disons que le saut ne sera pas énorme. Les Spurs ont des joueurs de talents, évidemment, et avec Gregg Popovich à la barre, la possibilité de jouer les Playoffs même avec Pierre, Paul ou Jacques dans le roster reste très élevé, un peu comme dans une franchise qui joue chaque mois d’avril depuis une centaine d’années environ. Maintenant que Davis Bertans s’est engagé dans l’équipe de la capitale, Trey Lyles voudra forcément montrer de quoi il est capable et prendre des minutes dans une équipe qui a de bonnes chances de bien figurer dans cette Conférence Ouest… explosive. Les temps ont changé à San Antonio mais la franchise texane garde dans son effectif des joueurs proches de l’ADN présent en ville depuis des années. Des joueurs sérieux, efficaces, adeptes de la progression constante plus que de la bibine. C’est vrai qu’avec un coach comme Pop tu n’as pas forcément envie de déraper, sous peine de prendre une décharge de chevrotine sur ton SUV. Toutefois, une confiance ça se gagne et c’est en premier lieu ce qu’ira chercher le Canadien auprès de son nouveau coach. Un coach qui, dans l’autre sens, a sûrement remarqué ces dernières saisons que the kid can play, Trey Lyles ayant notamment pris part la saison dernière à l’important noyau de joueurs faisant les joies de Denver jusqu’en Playoffs, malgré un apport de plus en plus discret au profit des gamins du roster. Qui s’attendait à voir les Nuggets avec le deuxième bilan de la rude Conférence Ouest ? « Très Mensonges » peut maintenant se regarder dans la glace et se dire : I made it. Que ce soit dans l’Utah ou dans le Colorado, le garçon échangé jadis contre… Donovan Mitchell a finalement a pu jouer de rôles importants en sortie de banc, que ce soit derrière Derrick Favors ou Paul Millsap. Comme quoi il est peut être sévère, mais il a du pif le papi Greguouze.

Avec un contrat de deux ans comme rapporté par l’inévitable Woj d’ESPN, c’est dans un effectif contenant des intérieurs de devoirs que Trey Lyles pourra apporter sa pierre à l’édifice sur le parquet. On le voit rarement faire de déchets grâce à son intelligence de jeu en attaque, poucant parfois – tout de même – passer pour de la fainéantise. Fan des Spurs vous obtenez donc un stretch four qui sera si besoin capable de s’écarter vers la ligne des 3-points, paraît que ça sert, et s’élever à mi-distance en situation de mismatch sur un défenseur plus petit. Ses stats la saison dernière avec Denver étaient de 8,5 points et 3,8 rebonds en 17,5 minutes de jeu, plutôt solide pour un joueur en sortie de banc. Mais si vous vous attendiez à un joueur qui sort du lot côté Spurs en cassant la tradition du joueur professionnel, discret mais surtout travailleur… Monsieur Lyles n’est certainement pas votre gars.

On ne change – presque – pas une équipe qui gagne – presque -. Nouvelle addition sérieuse, discrète mais solide dans le roster des Spurs, qui continueront la saison prochaine à jouer au vieux qui emmerde tout le monde au supermarché. Ils nous fatiguent tellement, mais c’est peut-être aussi pour ça qu’on les aime tant.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top