Celtics

Carsen Edwards passe le bonjour à la fanbase des Celtics : 20 points à 5/12 du parking pour l’artificier aux mains d’argent

La NBA 2.0 est peuplée d’étranges phénomènes, répartis selon la NasaBA en deux catégories. D’un côté ceux que l’on appellera les freaks, trois mètres d’envergure en moyenne et capables d’aller tomar en posant leur premier appui au milieu de terrain, puis les snipers, ceux pour qui la ligne à 3-points n’est qu’une vulgaire ligne des lancers. L’update de la nuit ? Cette deuxième famille vient de se trouver un nouveau membre.

Nom : Edwards, prénom : Carsen. Situation amoureuse : un peu perdu la saison passée à… Purdue, parce que le calembours nous tendait les bras. Principale qualité ? Un volume de tirs à faire passer James Harden pour Boris Diaw, et forcément des moyennes en attaque qui tutoyaient les sommets depuis deux ans (25 puis 27 points par match, douze triples tentés en moyenne). Tu m’étonnes que le gonze s’amuse en Summer League, la compétition parfaite quand on sait profiter des grands espaces. La spécialité du garçon ? Dégainer à tout bout de champ, et tant pis tant mieux si c’est deux bons mètres derrière la ligne. Ça ne  vous rappelle pas quelqu’un ? Nous, si, ça nous rappelle Trae Young, haha on vous a bien eu. Hier soir Carsen Edwards était donc la deuxième « chose à voir » côté Celtics, la première étant évidemment ce grand sequoia de Tacko Fall, qui nous a quand même offert quelques tomars… sans décoller les pieds du sol. Ah bon, ok.

Carsen Edwards a pour sa part fait ce qu’il savait faire de mieux, à savoir allumer de la grosse mèche longue distance et brûler de la ficelle. 6 points et 4 rebonds pour Facko Tall ? 20 points et 3 steals pour son meneur de jeu, à 7/17 dont 5/12 du parking, dans la plus pure tradition edwardienne donc. Les autres faits importants de ce premier match officiel de Boston cette saison ? La belle forme du duo de Williams Robert et Grant, sans doute pressés de faire la paire avec Vincent Poirier (très technique celle-là pour un dimanche), et un petit 0/4 un peu cradingue pour notre Guegue Yabubusele national, que l’on espère quand même voir chauffer un peu durant le tournoi.

Le grand gagnant de la soirée se nomme en tout cas Carsen Edwards, le n°33 de la dernière Draft ayant donc envoyé un premier message à Brad Stevens dans le fil de conversation nommé « rotations à la mène ». A voir si le petiot confirmera mais pas vraiment de doute là-dessus, car le mec ne va clairement pas s’arrêter de shooter alors qu’il le fait depuis qu’il est fœtus. Est-ce qu’on n’aurait pas trouvé un nouveau grand malade du tir ? Réponse dans le prochain épisode, et n’oubliez jamais : gloire à Tacko Fall.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top