Kings

Kyle Guy enchaîne face à la Chine à Las Vegas : strong guy, nice guy, real guy, go-to-guy, stéphane guy… Kyle Guy !

Il avait déjà montré quelques belles dispositions durant la California Classic Summer League, busy guy le Guy. Il a donc remis ça dès son premier match à Vegas, entre deux full aux dames et trois mojitos. Et si les Kings tenaient en Kyle Guy leur futur… good guy ?

A première vue, ça reste un mec avec un blase bizarre et un corps à la Nik Stauskas un peu plus galbé. 55ème pick de Draft, pas de quoi en faire tout un François Hollande flan non plus. Mais pour ceux qui suivent le garçon depuis quelques années, les perfs du garçon depuis quelques jours ne sont finalement pas étonnantes. On parle tout de même d’un champion NCAA avec Virginia, pas forcément le plus talentueux du groupe d’ailleurs (poke De’Andre Hunter, poke Ty Jerome) mais un mec qui a au moins le mérite de jouer juste. Tronche de comptable d’accord, mais vraies mains, et si le public de la Summer League de Sacramento avait déjà pu s’en rendre compte, c’est cette fois-ci à Las Vegas que le guy Guy a débuté son entreprise de se faire un nom.

21 points à 6/11 dont 2/5 du parking et 7/7 aux lancers, quelques dribbles à la Kyrie non on n’exagère jamais Irving et une ou deux passes intelligentes pour le copain démarqué qui se les grattait tranquille dans le corner, et voilà comment on construit un début de hype en moins de trente minutes chrono face à des adversaires dont on ne se souvient évidemment pas du nom cinq minutes après l’avoir lu. Une sacrée bonne nouvelle en tout cas pour les Kings, qui, pour la première fois depuis très longtemps, ne comptaient pas spécialement sur cette Draft pour progresser dès cette saison mais plutôt sur les joueurs draftés depuis deux ou trois ans. Après le départ de l’idole de la fanbase Willie Cauley-Stein c’est donc une deuxième bonne nouvelle cette semaine pour les valeureux et patients fans de Kobe Sacramento puisqu’un jeune blanc-bec sera peut-être l’une des belles surprises de la saison à Sactown.

Pas de conclusions hâtives hein, mais bon quand on est sevré de NBA depuis presque un mois merci de nous excuser quand on s’excite un peu vite. Alors à très vite Mista Gaille, on a beaucoup aimé notre première rencontre.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top