Celtics

Kyrie Irving et les Celtics vont se rencontrer : ça sent le pot de départ où Guerschon Yabusele ramène la brioche

Si l’histoire s’arrête là avec Boston, quel gâchis pour la franchise du Massachusetts.

Source image : NBA League Pass

C’est fou comme le sport peut rendre sexy un petit barbu qui ressemble à un chauffeur de bus scolaire. Dans douze jours, Kyrie Irving sera agent-libre comme l’air et son futur n’a pas l’air de s’inscrire dans le Massachusetts. Les prétendants sont nombreux à vouloir récupérer soit un franchise player, soit un précieux lieutenant au sein d’un collectif déjà formé. Quoi qu’il en soit, le joueur est encore à Boston et son équipe souhaite essayer de clarifier les choses vis-à-vis du meneur.

La situation entre les Celtics et Kyrie Irving apparaît comme aussi floue que les lentilles de Danny Green pendant les Playoffs. Personne ne sait réellement où en est le point guard avec les Celtics qui ne sera officiellement plus lié à la franchise dans quelques joursPour en avoir le coeur net, Danny Ainge et ses collègues du front office ont prévu de rencontrer le clan Irving avant jeudi selon Shams Charania de The Athletic. On doit notamment cette situation d’incompréhension à l’intensification de la rumeur autour d’une signature de Kyrie Irving chez les Nets. Cette saison, Kyrie a joué 67 matchs pour 23,8 points, 5 rebonds et 6,9 passes de moyenne à 49% au tir. Il est clair que le meneur n’est pas retenu à Boston comme Kawhi peut l’être à Toronto, mais rares sont les habitants de Beantown à souhaiter son départ. Kyrie est ce genre de joueur capable du meilleur comme du moins bon avec un mental dur comme pierre. Alors oui, les Milwaukee Bucks étaient trop forts pour eux et Kyrie a rendu une pâle copie à 39% au tir global sur ces Playoffs, mais l’an dernier au même moment le meneur se faisait opérer du genou. Plutôt rapide comme rééducation que de tourner à 24 pions par rencontre un an après une telle tuile. Mais le problème d’Uncle Drew vient apparemment de son comportement au sein du collectif. Ce serait donc peut-être un soulagement pour certains de ses coéquipiers si le guard venait à faire ses valises. Ce qui se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire et il est compliqué d’en savoir plus. En tout cas, Shams Charania a bel et bien confirmé l’existence d’un rendez-vous entre le guard et la franchise.

« Le All-Star Kyrie Irving qui vient de refuser sa player option à 21,3 millions de dollars va bientôt rencontrer les principaux représentants des Celtics afin de discuter de son avenir. Une réunion pourrait avoir lieu avant la Draft de ce jeudi puisque les deux partis veulent être au clair avant le début de la free agency, le 30 juin. »

Les Nets sont donc les favoris pour voir la star débarquer. Sacrifier D’Angelo Russell pour signer Irving qui apparaît comme être un fauteur de trouble au sein d’un collectif ? Ce serait très risqué, un brin immoral, mais sensationnel si l’alchimie prend. Le spectacle n’est réellement revenu au Barclays Center que depuis cette saison avec une jeune troupe fougueuse et prête à en découdre avec n’importe quelle équipe. On connait la qualité de l’entente entre les joueurs de Brooklyn et c’est d’ailleurs ce qui a fait leur principale force cette saison. Il est donc très possible que si le lutin s’engage avec les Nets, il soit intelligemment briefé aux us et coutumes du vestiaire, afin de ne pas perturber le projet actuel et d’y apporter sa pierre à l’édifice. On lui dira aussi d’éviter de nourrir Jared Dudley entre les repas pour garder un brin d’athlétisme sur le poste 4. Il n’empêche que rien n’est encore perdu pour les Knicks et les Lakers, qui pourraient bien tenter un dernier baroud d’honneur pour attirer le serial crosseur. Les belles paroles de Rob Pelinka ou le prestige et troisième choix des Knicks pourraient faire pencher la balance dans un sens comme dans l’autre. Ne pas se précipiter et prendre le temps de réfléchir, c’est essentiel et pour le clan Irving, et pour les différents front offices.

L’été s’annonce chaud avec ce dossier disputé entre les différentes franchises. Un gros joueur reste un gros joueur et correctement cadré, Kyrie Irving peut faire des merveilles (poke Stephen Curry). Il est certain que les Celtics ne vont pas le pousser vers la sortie mais si le joueur a des envies d’ailleurs, il sera compliqué de le retenir. Si ça se trouve dans un an, c’est lui qui défilera dans le bus avec le trophée Larry O’Brien en mains. Mais avant ça, il faut déjà savoir dans quelle ville il va poser ses valises en cas de départ de Boston.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top