One-on-One

Le Top 30 des joueurs de la saison régulière sur TrashTalk : Pascal Siakam (#30) !

pascal siakam

Pascal est passé du petit au grand-frère cette année !

Source image : YouTube/SPORTSNETCANADA

Trente jours, trente coups d’œil dans le rétroviseur sur trente joueurs qui ont laissé leur empreinte sur la saison 2018-19. Alors que l’on attend toujours la prochaine affiche des Finales NBA, retrouvez le classement made in TrashTalk des plus grands acteurs de la dernière régulière. Six mois de compétition intenses notamment marqués par plusieurs performances historiques : c’est l’heure de faire les comptes !

Trois critères principaux ont été sélectionnés pour établir cette hiérarchie des meilleurs joueurs de la saison régulière 2018-19, avec un ordre d’importance minutieusement défini, comme vous pourrez le voir ci-dessous. Le classement a ensuite été élaboré en fonction des avis de tous les membres de la rédaction, pour former une moyenne du rang final. Ainsi, le Top 30 de cette saison respecte à la fois les responsabilités d’un joueur, sa production quotidienne, et son impact sur les résultats de son équipe.

  1. Les statistiques individuelles
  2. Les statistiques collectives
  3. Leadership au sein de la franchise

Ce système permet notamment de départager certains clients, lorsque ceux-ci ont des tâches nettement différentes. Par exemple, un D’Angelo Russell aura plus de pression et de poids dans la victoire des siens qu’un DeMar DeRozan dans son rôle de co-leader aux Spurs. Du coup, si leurs statistiques pourront être similaires, ce qui les départagera sera le bilan collectif ainsi que le rôle au sein de l’équipe. Sans plus attendre, on prend la direction de Toronto pour découvrir notre client du jour !

___

# Statistiques individuelles 2018-19 : 16,9 points, 6,9 rebonds, 3,1 assists et 0,9 interception à 54,9% au tir et 36,9% du parking en 31,9 minutes.

# Résultats collectifs : 58 victoires pour 24 défaites, 2ème de Conférence.

# Meilleur match de la saison (vs. Washington, le 13/02) : 44 points, 10 rebonds et 3 contres à 15/25 au tir dont 4/5 de loin pour faire regretter les coachs de ne pas l’avoir invité au All-Star Game.

Le champion de D-League 2017 a parcouru du chemin depuis sa Draft, en 27ème position. On connaissait Pascalou l’energizer, on connaît désormais Pascal le starter. Et quel starter ! Directement intégré dans le cinq majeur par Nick Nurse, le Camerounais a eu une courbe de progression constante tout au long de la saison. Des statistiques doublées, un hustle et une intensité de tous les instants et des moves de plus en plus tranchants en attaque, le third year est un candidat crédible pour le Most Improved Player et il aurait même pu prétendre à une petite invitation à Charlotte vers la Saint-Valentin dès cette saison. Mais Spicy-P a encore le temps pour les récompenses. A 25 ans, il se révèle comme l’un des steals de la cuvée 2016. Désormais capable de prendre un match à son compte comme ce fabuleux career-high contre les Wizards ou ce buzzer beater face aux Suns, il est devenu l’un des chouchous du public en NBA. Si notre classement englobait aussi les Playoffs, il aurait sûrement encore grimpé de quelques places. Désolé Kyle, mais le rôle de lieutenant ne fera même plus débat à T-dot la saison prochaine si les exploits de Pascal Le Grand-Frère permettent de convaincre Kawhi Leonard de rester au Canada. Même s’il aurait sûrement eu une très belle carrière en tant que prêtre, on ne regrette pas ce changement tardif d’orientation. Entre lui et Joel Embiid, le Cameroun peut déjà proposer l’une des plus belles raquettes du monde en compétition internationale et il ne manque qu’un dernier élément pour former un remarquable Big Three en FIBA. Merci pour tout ce kiff, P !

Pour découvrir le Top 30 au complet c’est par ici !

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top