News NBA

NBA Awards – Rookie de l’année : Trae Young et Deandre Ayton accompagnent le ROY, Luka Doncic

rookie
Source image : NBA TV

Ding dong ! Enfin, ça y est, on connaît désormais les finalistes pour tous les trophées qui seront distribués lors de la nuit des NBA Awards (24 juin). Pas de surprises chez les rookies, Luka Doncic a fait un peu de place pour Trae Young et Deandre Ayton.

Ce n’est pas pour manquer de respect aux superbes campagnes proposées par les deux derniers joueurs cités, mais il y a clairement une distance qui sépare Doncic du reste de la compétition. Comme on va y revenir plus bas, le phénomène slovène a explosé les attentes dès ses premiers matchs en NBA, et il n’a jamais vraiment regardé en arrière. Trae Young est probablement le joueur qui a fait le plus d’ombre à Doncic dans cette course au ROY, si on considère que l’ombre d’une fourmi reste une ombre crédible. En difficulté sur le premier mois chez les pros, la perle d’Atlanta a trouvé son rythme à partir de mi-décembre et a terminé la saison en trombe : plus de 19 points et 8 passes de moyenne avec du game-winner et des actions spectaculaires, dans un paquet d’autres années Young aurait pu repartir avec le joli trophée. Même chose pour Deandre Ayton, au final. Les résultats collectifs ont été évidemment très décevants, lorsqu’on revoit la daube proposée par Phoenix d’octobre à avril, mais le numéro 1 de la Draft 2018 n’a pas déçu ses nouveaux fans ou son management. Plus de 16 points et 10 rebonds de moyenne à près de 60% au tir, et en y ajoutant autant de contres que d’interceptions, quand vous déposez une telle ligne alors que vous n’avez pas encore l’âge de commander une bière et on vous prend pour un éboueur dans votre propre équipe, c’est fort. Pour ces deux joueurs, Ayton et Young, l’avenir est rayonnant. Leur première saison est prometteuse, et les franchises qui ont cru en eux se frottent les mains avec une nouvelle saison à venir en octobre prochain.

Mais peut-on vraiment parler de course au trophée de Rookie de l’année…? Le débat a peut-être animé quelques observateurs après le All-Star Break, lorsque Trae Young commençait à envoyer des pralines soir après soir, mais il y a clairement eu Luka Doncic d’un côté et le reste de sa cuvée de l’autre. Du premier au dernier soir, du premier au dernier adversaire, du premier au dernier stepback à trois-points, le wonderboy de Dallas a été sensationnel. Les statistiques sont là, en traînant des pieds et en ayant perdu la moitié de son effectif autour de la trade deadline : quasiment 21 points, 8 rebonds et 6 passes de moyenne, on peut dire que le passage de l’Europe à la NBA a vraiment été compliqué pour Luka. Mais bien plus que des chiffres, c’est la maturité, le style, le sourire, le flair, l’association avec Dirk, les perspectives avec Porzingis, tout ce qui touche à Doncic ressemble à de l’or. Dans le money-time, le gamin a déjà les balls qui sont demandées. Dans la Ligue, ses adversaires le respectent déjà énormément. Inutile de parler de l’amour que ses fans ont pour lui à Dallas, Dirk va pouvoir enchaîner les pots de glace sans se soucier de l’avenir chez les Mavs. Non, vraiment, le trophée est déjà prêt et sera remis entre les mains de Doncic dans cinq semaines, sans que ce soit véritablement contesté. On parle d’une campagne all-time pour un rookie, une saison qu’on regardera en arrière dans quelques années en se rappelant que le kid avait presque été All-Star, tout en faisant balader ses défenseurs.

Luka Doncic devrait, sauf cataclysme, être nommé Rookie de l’année 2018-19. Ce qui n’empêche en rien ceci : la Draft 2018 a produit de beaux joueurs, prometteurs, auteurs de chouettes démarrages en NBA. On demande évidemment confirmation, en année sophomore.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top