Sixers

« Ben Simmons a montré pourquoi il était un All-Star à 22 ans » : Brett Brown a bien kiffé la perf du gamin lors du Game 6

Ben Simmons

Gros sursaut d’orgueil de Ben, on préfère ça !

Source image : NBA League Pass

Bien loin de son top niveau depuis le début de la série contre les Raptors, Ben Simmons était attendu au tournant lors du Game 6, un match à élimination pour les Sixers. Et on peut dire qu’il s’est sorti les doigts puisqu’il a réalisé une grosse perf dans la victoire des siens. Son coach Brett Brown a particulièrement apprécié. 

Et bah, il était temps. Il aura donc fallu attendre le sixième match de la série entre les Sixers et les Raptors pour enfin voir Ben Simmons lâcher les chevaux. Il vaut mieux tard que jamais comme on dit. Forcément critiqué pour ses performances décevantes face à Toronto, le meneur des Sixers a répondu en délivrant son meilleur match de la série. 21 points, huit rebonds dont quatre offensifs, six passes décisives, aucun turnover, le tout à 9/13 au tir. On appelle ça du travail bien fait. Des statistiques complètes avec très peu de déchets, on préfère voir ça. Mais surtout, ce qu’on a aimé, c’est la manière dont il a abordé la rencontre. Agressif, motivé, déterminé à poser son empreinte sur la partie. Dès le début de match, Simmons a montré qu’il n’était pas là pour faire de la figuration. Il a été omniprésent dans le premier quart-temps et a donné le ton, que ce soit en finissant près du cercle, en étant présent au rebond ou en lâchant des caviars à ses potes. Le Simmons qu’on kiffe quoi. Ce sursaut d’orgueil de Bennie a été l’une des raisons qui expliquent la victoire des Sixers dans ce Game 6, eux qui sont désormais à égalité 3-3 dans la série avant la manche décisive de dimanche au Canada. Et son coach Brett Brown a particulièrement aimé la prestation de son protégé. Après la rencontre, l’entraîneur des Sixers n’a pas hésité à complimenter Simmons (via ESPN).

« Ce qu’il a fait aujourd’hui montre pourquoi il a été un All-Star à l’âge de 22 ans, en tant que meneur NBA avec la balle en main. J’ai vraiment aimé le fait qu’il ne perde aucun ballon, et j’ai vraiment aimé ses rebonds offensifs. Je pense que ces deux choses-là, avec tout ce que j’ai déjà dit, sortent vraiment du lot. »

Quand Ben Simmons joue comme ça, les Sixers deviennent évidemment une équipe beaucoup plus dangereuse. Philly a besoin de la meilleure version de son meneur pour tourner à plein régime. Et dimanche, pour le Game 7 à la Scotiabank Arena de Toronto, c’est ce Simmons-là qu’on veut voir car sinon, les hommes de Brett Brown pourraient bien rentrer à la maison avec une élimination dans la soute à bagages. C’est dans ce genre de match qu’on se fait une réputation et l’Australien a donc plutôt intérêt à ne pas passer à côté comme cela a pu être le cas parfois durant cette campagne de Playoffs. S’il enchaîne avec une nouvelle grosse performance, et si en plus les Sixers atteignent les Finales de Conférence pour la première fois depuis 2001, on oubliera vite ses galères des cinq premiers matchs. Dans le cas contraire, s’il retombe dans ses travers avec une défaite en prime, Ben risque de passer un été pas très agréable. Bon, on n’oublie pas que le mec a seulement 22 piges hein, mais quand vous êtes l’un des symboles du Process et que vous avez été sélectionné avec un premier choix de Draft, il y a forcément des responsabilités sur vos épaules. A lui de les assumer.

Ben Simmons a fait plaisir la nuit dernière, mais ce n’était qu’un match. Le meneur de Philly va devoir confirmer dans la septième et dernière rencontre de la série, celle où tout se jouera. Comme dirait ce bon vieux Michel, vivement dimanche !

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top