Sixers

Grosse réaction des Sixers face à Toronto : 112-101, on va avoir un Game 7, chouette !

Sixers

Rendez-vous dimanche pour le firework final.

Source image : NBA League Pass

La réaction était obligatoire, sous peine de se retrouver en vacances à peine l’opération muguet gérée. La mission n’avait par contre rien de facile, face à des Raptors qui avaient semble-t-il pris leur mesure dans cette série, mais la tête a finalement été relevée et de bien belle manière. Chouette, un Game 7 !

C’est pour ce genre de match que l’on vit. Que l’on soit joueur – quelle pression ! – ou simple fan – quel kif ! – vissé au fond de son canapé. Un match 6 à la muerte, avec d’un côté des Raptors qui ne doivent plus perdre de temps pour aller défier des Bucks qui désormais les attendent pépère, et de l’autre des Sixers qui se devaient d’inverser une tendance qui ne leur était pas vraiment favorable. Des Sixers qui ne tarderont d’ailleurs pas à prouver à tout le monde qu’ils n’étaient pas là pour trier les haricots, avec un début de match plein d’entrain nous promettant 48 minutes d’une vraie guerre de tranchées. Joel Embiid est bien là mais galère toujours malgré une envie bien présente et c’est du coup, une nouvelle fois, Jimmy Butler qui enfile le costume du patron pour répondre aux coups de couteau du aussi impassible que parfait Kawhi Leonard. Brett Brown tente de trouver des solutions, lance Boban Marjanovic… euh, mauvaise idée. Le géant fout la haine à ses fans et en pioche un pour devenir gênant, elle est technique celle-là, et Toronto gère son bizz mais sans pour autant dominer comme ce fut le cas sur les deux derniers matchs. Fort heureusement pour Philly Ben Simmons est dans un bon soir, James Ennis se transforme en Tony Allen et Jimmy Buckets a une nouvelle fois activé le mode Playoffs, ce qui suffit à la mi-temps pour tenir et même dominer face à des Raptors trop dépendant du duo Kawhi / Siakam. Le coup de collier de la fin du second quart a fait mal, 58-43 Sixers.

Obligation de réagir pour Toronto, ce qui sera fait avec… un horrible concours de briques. Kawhi Leonard n’est pas aussi à l’aise qu’à son habitude mais ses teammates font encore pire en enchaînant les saucisses encore plus vite que Gégé le charcutier de Noirmoutiers. Pas de bol, d’autant plus qu’en face Ben Simmons joue comme un All-Star (sans shoot), d’autant plus que Joel Embiid nous tape une excellente deuxième mi-temps malgré les circonstances. Jojo met des trois, Mike Scott met des trois, n’en jetez plus la coupe est pleine comme on disait à l’époque des Pierrafeu. L’écart va grandir jusqu’au sommet de Boban pour atteindre 25 points, masterclass du début à la fin pour les hommes de Brett Brown et donc promesse tenue d’un Game 7 qui s’annonce monstrueux dimanche soir. Il fallait relever la tête et les jeunes Sixers l’ont fait, avec la manière.

Toronto avait bien débuté sa série, Philly avait ensuite trouvé la clé. Puis les Raptors ont passé la seconde… et les Sixers ont de nouveau réagi. Cool, cool, mais attention car cette fois-ci plus d’échauffement : il faudra être à l’heure dimanche. Ceux qui le seront iront défier les Bucks, et les autres iront défier des vagues sur un body-board.

Raptors stats Sixers stats

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top