Blazers

Les Blazers s’offrent eux aussi un Game 7 : grosse victoire contre Denver, c’est l’heure de voir qui a les plus grosses

Rodney Hood

Et on ne parle pas des fanbases.

Source image : NBA League Pass

Comme pour les Sixers trois heures plus tôt, Damian Lillard et sa bande n’avaient plus le choix et se devaient de prendre ce Game 6 pour éviter d’être officiellement en vacances. On ne le dira jamais assez, ces Blazers 2019 ont du cœur, des couilles et du talent, et le match de la nuit en est une nouvelle preuve. Énorme victoire et rendez-vous dimanche, la pression a peut-être changé de camp.

C’était le rendez-vous des vrais, ceux qui ne remplissent pas leur couche au plus mauvais moment. Une dernière chance à domicile pour les Blazers, l’occasion de plier tout ça pour Denver, le tout en plein cœur d’une série aussi merveilleuse qu’inédite. Jusque-là Nikola Jokic avait joué de manière splendide les mangeurs d’enfants mais un autre homme devait taper du poing sur la table pour ce match clairement identifié comme… le plus important de la saison jusqu’alors.

Comme souvent le début de match sera équilibré, entre deux équipes qui se répondent et qui se jaugent avant de desserrer le frein à main. Le premier à véritablement se mettre en évidence ? Rodney Hood, à vois souhaits. Héros du Game 3 lors duquel il sortit de sa boîte durant la quatorzième prolongation d’un match complètement fou, le sniper gaucher a donc récidivé cette nuit, beaucoup plus tôt néanmoins car c’est lors du deuxième quart que ses points vont venir faire beaucoup de bien à des Blazers ne pouvant pas encore compter sur la flamme Lillard. En face Nikola Jokic a déjà vos stats moyennes mais en un seul quart-temps et la mi-temps est atteinte avec un écart minime en faveur des locaux. Tout est à faire dans un match où les génies géniaux n’ont pas encore accéléré la cadence, et l’on se dit à ce moment-là que l’on est peut-être parti, une nouvelle fois, pour un match à rallonge étant donné la difficulté de ce dernier à pencher d’un côté ou de l’autre de la balance.

L’homme qui va sonner la révolte pour Rip City ? Allez, la cote était à 1.05 mais c’est évidemment Damian Lillard qui va passer la seconde avec trois paniers à 3-point inscrits quasiment à la suite, histoire de rappeler pourquoi les Blazers en sont là aujourd’hui, histoire aussi de rappeler à la populace la température du sang qui coule dans ses veines de leader. Trois bombinettes et Portland fait un premier écart malgré le bon taf du backcourt Murray – Harris, trois bombinettes qui vont réveiller tout l’Oregon et en premier lieu les cinq soldats présents sur le parquet du Centre Moda, avec un C.J.McCollum toujours aussi doux, un Zach Collins qui fait le taf en défense et un Rodney Hood qui semble définitivement revenu à ses skills période Youtah. 87 points au final pour le trio C.J. – Dame – Rodney, drôle de problème pour des Nuggets s’appuyant pour leur part sur leur traction arrière et sur un Jokic évidemment encore une fois dominant (29/12/8 à 10/15). La fin du match sera également le théâtre d’une petite échauffourée entre Seth Curry et Will Barton, histoire de nous rappeler que ça reste une série de Playoffs et que les mecs ne sont pas forcément copains, une preuve de plus pour avancer le constat suivant : oui, cette série est merveilleuse et on voudrait qu’elle dure au meilleur des douze. Pour le coup on s’arrêtera bien à sept, et cette victoire des hommes de Terry Stotts (119-108) envoie donc les deux équipes vers un délicieux Game 7 dimanche soir à Denver, apothéose finalement logique pour une série qui n’arrive pas à se décider.

Vivement dimanche pour le Game 7 des demi-finales de l’Ouest entre Denver et Portland. Si l’un d’entre vous a prononcé cette phrase en octobre dernier, on espère qu’il a posé un petit billet histoire de mater ce match sur son nouveau ferry flambant neuf. Pour notre part on sera au même endroit, les fesses bien enfoncées dans notre fauteuil fétiche. Merci messieurs, cette série est magnifique, alors merci également de la terminer comme vous l’avez commencé, avec beauté et panache.

stats Nuggets stats Blazers

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top