Warriors

Stephen Curry a passé une sale soirée : beaucoup de maladresse, un pur moment Shaqtin’, un match à jeter à la poubelle

C’est ce qu’on appelle passer au travers.

Source image : NBA League Pass

Loin d’être au top lors des deux premiers matchs de la série entre Golden State et Houston, Stephen Curry avait à cœur de réagir lors du Game 3 dans le Texas. Et bah on peut dire que c’est raté. Le sniper des Warriors est passé au travers et a même trouvé le moyen de se ridiculiser en antenne nationale. Dur.

On en connaît un qui va passer un dimanche difficile. La nuit dernière, du côté de Houston, Stephen Curry a réalisé l’un des pires matchs de sa carrière en Playoffs. Et s’il y a bien une action qui résume cela, c’est évidemment son dunk complètement foiré dans les derniers instants de la rencontre, alors qu’il était tout seul face au panier et que les Warriors étaient encore dans le coup. Menés de cinq points à 20 secondes de la fin de la prolongation, Stephen Curry et les Dubs pouvaient en effet revenir à une possession d’écart mais le tireur d’élite a voulu en faire trop et ça s’est retourné contre lui. Au lieu de finir tranquillement avec un lay-up, il a donc tenté le dunk mais l’arceau s’est transformé en Clint Capela et Steph s’est méchamment fait contrer par… le cercle. Ouch ! Un grand moment de solitude pour lui, un grand moment de bonheur pour tous les fans de Houston, et une action qui va rester dans les annales du Shaqtin’ A Fool. Forcément, ce dunk manqué a fait le tour de la Twittosphère, qui n’a pas perdu une seconde pour ridiculiser Curry, déjà à la ramasse pendant une grande partie du match. La cerise sur la gâteau en quelque sorte parce qu’avec son 7/23 au tir, son 2/9 du parking et même son 1/3 aux lancers francs (WTF ?!), Steph a connu une soirée galère, mais alors vraiment galère.

Outre ce dunk raté, il n’a pas été en réussite au tir mais il a surtout enchaîné les échecs dans la raquette avec une flopée de lay-ups manqués, notamment dans le money-time. Auteur de 17 points en 45 minutes, Curry a été invisible pendant le quatrième quart-temps et la prolongation, où il n’a pas inscrit le moindre point. Zéro, nada, que dalle. Et quand il s’est illustré, ce n’était pas pour les bonnes raisons. Comment expliquer cette prestation catastrophique ? Peut-être était-il gêné par sa blessure à la main gauche, lui qui a été victime d’un doigt disloqué lors de la deuxième manche mardi, ou alors par une cheville toujours douloureuse ? En conférence de presse d’après-match, le principal intéressé n’a pas voulu se cacher derrière cela pour expliquer ses difficultés actuelles. Et pour son coach Steve Kerr, c’était tout simplement un soir sans, comme ça peut arriver parfois, même aux meilleurs. Le souci, c’est que ça arrive assez souvent en ce moment puisque Curry n’a pas non plus été transcendant lors des deux premières rencontres à l’Oracle Arena. Loin de là. Depuis le début de la série, il n’a pas dépassé une seule fois la barre des 20 points au scoring. On parle de Stephen Curry quand même, le meilleur shooteur de l’histoire du jeu, celui qui est capable de prendre feu à tout moment. Sauf que là, ses pourcentages sont en chute libre avec un taux de réussite de seulement 35,3% dont un pauvre 25% derrière la ligne à trois points. Des chiffres à la Russell Westbrook mais loin des standards habituels du Baby Faced Killer, incapable de trouver son rythme et souvent gêné par les fautes lors des trois premiers matchs face aux Fusées.

Réaction plus qu’attendue donc lors du Game 4 de lundi. Ce n’est pas la première fois que Stephen Curry connaît des difficultés en Playoffs, on a vu par le passé qu’il pouvait parfois avoir des matchs compliqués. Mais on l’a vu aussi rebondir et on peut compter sur lui pour relever la tête très vite.  

Les visiteurs ont tapé :

3 Commentaires

3 Comments

  1. Spectrum

    5 mai 2019 à 14 h 35 min at 14 h 35 min

    Vla le vrai visage d’un joueur qui en Post saison se fait dessus. Heureusement qu’il y a l’arbitrage (sur les games précèdents) et surtout Papa Durant en post up pour masquer les errances de GS. Les consignes du coach son limpides : passez la foutue balle à KD. Steve kerr le suce tellement en conf de presse qu’il en a épuisé son stock de labello le bougre. Let’s go Rockets !!! Cette mascarade prendra fin cet été quand le snake va partir aux Nets ou aux Knicks. Et bon débarras !!!! merci d’avoir cheater la ligue pendant 3 ans, looser one time looser for life. Aucune intégrité cette team de mercenaires dopés. On est loin des MC Collum et Dam Lillard.

  2. Mynegoo

    5 mai 2019 à 15 h 38 min at 15 h 38 min

    Joueur de saison régulière

  3. VinceR

    5 mai 2019 à 21 h 51 min at 21 h 51 min

    Me demande bien qui définit le mieux le prototype du joueur qui ‘se fait dessus’ en PO si ce n’est le Barbu mon pauvre Spectrseum… c’est tatoué sur sa bite et il le le lit chaque fois qu.il pisse.
    et quand on supporte un team dont le franchise Player arnaque la League a coup de and-One depuis des lustres,
    Et en plus quand les consignes de D’antoni ‘ limpides ‘sont « file la balle » à ton Harden…
    Pour ce qui est de la loose all Time faut voir les 40 K déposer sur une meneur cramé qui a la ‘loose for life’ et ce bien avant son passage à LA(Tracasse ce n’est qu.un contrat de 4ans) Go WAR lol

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top