Celtics

Coup de froid à Boston : malaise cardiaque pour Danny Ainge, plus de peur que de mal, mais un bon coup de stress quand même

Danny Ainge - Celtics

Toujours présent, en espérant ne pas vous avoir fait trop peur.

Source image : YouTube

Alors qu’ils reçoivent Milwaukee pour le Game 3 des demi-finales de conférence cette nuit, les Playoffs ont failli devenir très secondaire pour les Celtics. Danny Ainge a été victime d’un malaise cardiaque, mais il devrait être parfaitement rétabli d’ici peu. Ouf.

C’est le genre de nouvelle qui ne fait jamais plaisir. Un malaise cardiaque, même sans conséquence majeure, c’est toujours flippant. Et c’est ce qu’a subi Danny Ainge à Milwaukee. Le Président des opérations basket de Boston a reçu une aide médicale très rapidement et devrait bien se remettre. Selon le compte Twitter des Celtics, le gourou vert reviendra à Boston dans peu de temps. Sans doute pas à temps pour le match de ce soir, mais rien que de savoir ça, on pousse un soupir de soulagement. Surtout que ce n’est pas la première fois que le cœur de Danny fait ce genre de mauvaises blagues. Il y a dix ans presque tout pile puisque c’était alors en avril 2009, Ainge avait déjà subi une crise cardiaque qui l’avait forcé à rester quelques jours à l’hôpital. Peut-être qu’il faudrait entourer le mois de mai 2029 sur le calendrier, juste au cas où. Pour l’heure, l’ancien joueur des Celtics va pouvoir se reposer, pendant que ses ouailles continuent leur parcours en Playoffs. Viendra ensuite le temps d’agir pour le front office vert, avec la Draft et surtout, une free agency qui risque de marquer un tournant majeur pour Boston. Deux chantiers majeurs attendront Ainge : la prolongation de contrat de Kyrie Irving, et les négociations pour un trade d’Anthony Davis.

Deux chantiers qui nécessiteront toute l’attention et la santé du champion 1984 et 1986. L’arrivée du Brow dépendra avant tout de la prolongation d’Uncle Drew, mais elle présenterait également un gros risque. Les rumeurs font état d’un certain désamour de Davis et de son entourage envers Boston. L’actuel Pelican n’a plus qu’un an de contrat, puis une player option qu’il déclinera très probablement, afin de toucher un contrat maximum. À l’image des Raptors cette saison, les Celtics seraient donc forcés de mener une opération séduction pour espérer convaincre le premier choix de la Draft 2012 de rester. En plus des deux dossiers brûlants, Ainge devra aussi gérer les cas Marcus Morris et Terry Rozier, tout deux free agents. Daniel Theis est également en fin de contrat, tandis qu’Al Horford et Aron Baynes bénéficient tout deux d’une player option, respectivement de 30,1 et 5,4 millions de dollars. Dans le meilleur des mondes, le magicien Ainge parvient à convaincre Horford de décliner son option, pour prolonger à moindre coût. Le Dominicain est indispensable à Boston depuis son arrivée, mais son contrat retirerait une grande partie de la marge de manœuvre des Celtics. Quelle que soit sa décision, l’été sera brûlant à Boston, qui ont tous les atouts pour faire perdurer leur temps parmi les cadors de la conférence Est.

Mais il y a encore près de deux mois avant la Draft, et les Playoffs battent encore leur plein. D’ici là, Danny Ainge peut se reposer tranquillement. Ses qualités exécutives seront encore une fois précieuses pour Boston. Six ans après le coup de génie qu’a été le trade de Paul Pierce et Kevin Garnett, le gourou vert tentera de répéter l’exploit avec les Pelicans.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top