Bucks

Les Bucks corrigent Boston au Game 2 : une bonne branlée avant d’aller goûter à l’enfer du TD Garden, du travail bien fait

Giannis Antetokounmpo

Al Horford ? Mon père ? Ouais d’accord.

Source image : NBA League Pass

Il fallait réagir côté Milwaukee, obligatoirement, sous peine de se retrouver dans une situation bien délicate. C’est désormais chose faite mais il faudra rééditer la performance dès vendredi soir dans un TD Garden qui attend les Bucks de pied ferme. Un partout la balle au centre.

Encore sous le choc après un Game 1 lors duquel Al Horford avait réussi à mettre Giannis Antetokounmpo dans son sac à dos, les Bucks se devaient de réagir. Une deuxième défaite à la maison avant de partir jouer deux matchs dans l’une des ambiances les plus hostiles de toute la Ligue ? No way. Le score final est sévère mais les C’s auront offert une vraie opposition… durant une mi-temps, la première pour être précis. Un vrai match de basket, les hostilités étant lancées par Jaylen Brown ou Marcus Morris côté Celtics et Khris Middleton pour Milwaukee, les deux franchise players mettant un peu de temps à chauffer. Giannis bien muselé et qui sauve les meubles sur la ligne des lancers, Kyrie qui loupe ses six premiers tirs, on se dit que c’est du côté du supporting cast qu’il faudra trouver nos héros du soir. Fort heureusement pour Brad Stevens et Mike Budenholzer, les deux hommes vont tranquillement monter en régime et la première mi-temps va nous proposer un gros niveau de basket, rythmée par un Khris Middleton en mode Stephen Curry, un Kyrie qui voit sa température monter et un Greek Freak enfin lancé. L’homme à la mâchoire dégondée atteindra d’ailleurs la mi-temps avec 20 points au compteur à 5/7 du parking, parfait lieutenant d’un Giannis en mission et d’un Rico Bledsoe beaucoup plus détendu que lors du Game 1. Côté C’s ? Papa Horford et Tonton Morris font le taf et Uncle Drew joue les parfaits chefs d’orchestre. Mi-temps atteinte sur le score de 59-55 en faveur des locataires du Fiserv Forum, de quoi nous annoncer une deuxième mi-temps de folie.

Oui mais non.

Oui mais non, car dès le retour des vestiaires les Bucks vont appuyer sur l’accélérateur grâce à deux tirs consécutifs du parking de… Khris Middleton encore lui (sept tirs primés au total, career high en Playoffs égalé), pour ne plus jamais être inquiété par des Celtics en souffrance. Kyrie Irving ne trouvera plus jamais la sortie (4/18 au final), et c’est tout l’édifice Boston qui s’écroule à mesure que Giannis Antetokounmpo enchaîne les buckets et les tirs… à 3-points, à mesure que Brook Lopez sanctionne de loin, à mesure aussi que l’étonnant Pat Connaughton offre un paquet de sourires à son coach. + 4 à la mi-temps et rapidement +… 30 (!) grâce à un sanguinolent 27-2 infligé à des Verts devenus tout blancs, on plie les gaules, emballez c’est pesé. Un run terrible lors duquel rien ne rentre pour les uns, lors duquel le panier se transforme en énorme vasque pour les autres, et à l’arrivée un garbage time d’un gros quart d’heure qui nous offrira la présence des illustres Robert Williams, Guerschon Yabusele ou Brad Wanamaker. Le score final ? 123-102, assez anecdotique puisque l’on se souviendra surtout de la manière avec laquelle les Bucks ont réussi à éteindre complètement leur adversaire grâce à une défense retrouvée et un vrai rythme en attaque ne laissant pas le temps au verrou celte de se mettre en place. Un Giannis compliqué à arrêter sur transition, un Middleton dans une zone sans nom, un Bledsoe focus sur sa série et pas uniquement sur son père Terry Rozier, et voilà comment un n°1 de saison régulière retrouve son rang après une entame de série ratée.

Prochain rendez-vous dans la nuit de vendredi à samedi pour l’acte I d’une série de deux matchs dans le Massachusetts. Les Bucks devront en prendre au moins un des deux pour récupérer leur avantage du terrain, plus facile à dire qu’à faire, mais quoiqu’il en soit il semblerait que nos souhaits aient été exaucé : on a bel et bien une série qui pourrait durer, entre deux vraies équipes de basket en capacité de proposer quelque chose de différent à chaque match. En même temps c’est les Playoffs, pas de place pour les Suns ou les Knicks, on est chez les grands ici.

stats Celtics stats Bucks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top