Jazz

Donovan Mitchell promet de revenir plus fort : c’est Spida ou Terminator là ?

Donovan Mitchell

Donovan Mitchell compte bien devenir un des vrais aliens de NBA.

Source image : NBA League Pass

Après sa série ratée face aux Rockets, Donovan Mitchell va aborder l’été avec une bonne dose de motivation et Spida compte bien revenir plus fort que jamais pour sa troisième saison dans la Grande Ligue.

21,4 points, 5 rebonds, 3,2 passes décisives à 32,1% au tir. C’est peu dire que Donovan Mitchell a galéré sur le plan offensif en Playoffs. Complètement éteint par Eric Gordon dans le Game 5, terminé avec seulement 12 points à 4/22, Spida et le Jazz ont encore buté sur Houston, pour la deuxième année consécutive. Mais malgré cette ligne de stats dégueulasse, on ne peut pas reprocher à l’ancien Cardinal d’avoir oublié de porter ses cojones. À seulement 22 ans, Mitchell est déjà le go-to-guy à Salt Lake City, et même si ça n’a pas suffi cette année, le mental est déjà là. Après l’ultime défaite face aux Rockets, le numéro 45 citait un autre joueur plutôt connu dans le domaine des big balls. Tim McMahon d’ESPN rapporte ses propos :

« C’est drôle, Dame [Lillard] disait hier : ‘Tu ne réussis pas sans échouer, et tu ne réussis pas sans traverser des moments comme celui-là.’ D’avoir ça si clair dans mon esprit à un moment pareil… Je peux vous dire que je suis en colère, mais je vais devenir meilleur, tout simplement. »

Après s’être fait sweeper par Jrue Holiday et les Pelicans la saison dernière, Lillard a répondu de la meilleure des façons face au Thunder. Désormais, c’est à Donovan de suivre ce même chemin. Le bonhomme a l’air motivé. On est prêts à parier que cet été, ce ne sera pas ambiance cocooning, ni chemisette en cuir fuchsia, en manspreading sur une plage hawaïenne. Pour faire le café la saison prochaine, Spida va devoir envoyer du steak dès cet été. C’est un des axes de travail évoqués par le principal intéressé, dominé physiquement toute la série par Eric Gordon : s’étoffer physiquement, toujours l’un des points les plus importants de la progression d’un jeune joueur. Mitchell a beau être un beau bébé (1m90, 97 kg), ce n’était visiblement pas suffisant. Mais tant qu’il conserve son éthique de travail, on ne se fait pas de soucis pour lui. Et James Harden non plus d’ailleurs :

« Il a confiance en lui. Vous avez vu ce qu’il a fait au dernier match [Game 4, ndlr]. Il est capable de prendre un match à son compte, et c’est seulement sa deuxième année. Une fois qu’il aura ces années d’expérience et qu’il est plus confortable dans son rôle, et qu’il sait qu’il est l’un de ces gars, le ciel est la limite pour lui. »

C’est peut-être surtout ça qu’il manque à Donovan : de l’expérience. Déjà féroce défenseur et attaquant complet, la jeune star du Jazz doit encore prendre un peu de bouteille pour faire passer un cap au groupe de Quin Snyder. Mais le potentiel est bien présent, et pour le reste de la Ligue, il est terrifiant. Pas loin du All-Star Game cette saison, au même titre que Rudy Gobert, le 13ème choix de la Draft 2017 va devoir se démarquer de la pléthore d’arrières superstars à l’Ouest. C’est le chemin à suivre pour se faire une place parmi le gratin de la NBA.

A peine en vacances, Donovan Mitchell nous donne déjà rendez-vous pour l’année prochaine. L’arrière sera, à l’image de sa franchise, revanchard après cette sortie de route prématurée. En tout cas, il faudra encore compter avec Utah en 2020.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top