Raptors

Toronto récupère l’avantage du terrain : 98-93 Raptors, tout devient compliqué quand Pascal Siakam joue comme un MVP

Pascal Siakam

Sympa le franchise player des Raptors.

Source image : NBA League Pass

Pour son premier match de Playoffs à domicile depuis sept longues années, l’Amway Center s’était paré de son plus beau bleu. Le défi était immense face à des Raptors qui vont monter tranquillement en régime, mais il valait le coup d’être vécu.

Steve Clifford savait que l’entame allait être quasi-décisive, avec le souvenir d’un Game 2 étouffant au Canada. C’est pas le tout de le savoir, encore faut-il répondre à l’intensité proposée, et malheureusement le Magic a vite compris qu’il manquerait d’air ce soir. Le cinq Lowry / Green / Kawhi / Siakam / Gasol est-il le lineup le plus suffoquant de toute la NBA ? La question se pose clairement et le début de match a bien étayé ce constat, Nikola Vucevic et sa bande n’ayant tout simplement pas un millimètre à dispo durant les cinq premières minutes. Le pivot monténégrin qui se disait alors que sa soirée serait une nouvelle fois bien compliquée face à un Marc Gasol en mode 2013, Evan commençait sa soirée cauchemar en shootant comme un mec bourré et arrêté par les flics, et c’est toute la fanbase du Magic qui se disait que prendre un match dans la série n’était finalement pas si mal. Car si ça défend à Toronto, de l’autre côté du terrain ça joue aussi au basket et c’est Pascal Siakam qui se chargeait rapidement de rappeler à quelques votants qui est le vrai MIP de cette saison 2018-19. Écart rapide pour Toronto donc, mais des Floridiens qui ne lâchent rien et qui vont exister dans ce premier quart grâce notamment à un Jonathan Isaac tellement précieux des deux côtés du terrain. Grosse défense sur un Kawhi bien tenu, on y reviendra, hustle en attaque et validation de tout ça par des paniers rendus facile par un corps à rendre jaloux un paquet de freaks. Orlando profite du gros premier quart de son sophomore pour stagner à six points après douze minutes et tient debout malgré quelques coups de sifflet laissant présager une soirée pleine de tensions. Car en face Kyle Lowry et Marc Gasol prennent aussi quelques fautes, normal quand on défend comme des chiens chaque possession, et petit à petit le match se transforme en un combat de boxe dans lequel tout le monde frappe sauf Evan Fournier, toujours en délicatesse avec son tir, sauf également… Kawhi Leonard, que ce bon vieux Aaron Gordon a décidé de rendre fou. Pas grave pour des Raptors qui ont quelques flèches sympas dans leur carquois, et ce sont donc plutôt Kyle Lowry, Marc Gasol et l’autre énergumène de Siakam qui font le taf en attaque pour les Dinos, donnant un avance pas dingue mais confortable à Toronto jusqu’à un shoot au buzzer de la mi-temps et du milieu de terrain de T-Ross permettant à Orlando de limiter les dégâts avant de se poser aux vestiaires.

La deuxième mi-temps ? Elle sera surtout la preuve par trois de la différence de niveau entre deux franchises mine de rien à des années lumière en terme d’objectifs. Nikola Vucevic profite de l’absence de Marc Gasol pour terroriser Serge Ibaka de près comme de loin, Vavane continue d’envoyer des salamis, Aaron Gordon ne lâche toujours pas Kawhi… mais au moindre relâchement, au moindre box-out oublié, la sanction est immédiate et rapidement les Raptors vont prendre jusqu’à 17 points d’avance grâce notamment à un Pascal Siakam qui va finir par être dans la course au… MVP s’il continue son carnage. On se dit alors que les carottes sont cuites, pour reprendre une expression chère à Jean-Michel Potaufeu, sauf que si le Magic est en Playoffs ce n’est sûrement pas pour tendre la fesse gauche quand la droite est trop rouge. Un peu de talc et on y retourne, Vucevic fait le taf, EVAN MARQUE UN TIR, et tout doucement l’écart se réduit et Orlando revient à cinq points après un énorme tir de Terrence Ross. Exploit incoming ? Hell no, Kyle Lowry profite d’un errement défensif de Jean-Kevin Augustin pour gratter un rebond offensif ultra-important et permettre au squad de Nick Nurse de valider une victoire logique, logique mais pas aisée. Orlando s’est battu, avec ses armes, et Orlando a bien failli créer un immense exploit mais cette nuit c’est une équipe de Toronto en mode Playoffs qu’il fallait se fader. Hands up le Magic, car quoiqu’il arrive sur cette fin de série, on peut presque dire que ce premier tour est déjà une réussite. Pour les Raptors la montée en puissance continue et la profondeur du roster semble parfaitement adaptée à une longue campagne de postseason, et ça tombe bien mes cocos parce que cette année la route vers les Finales NBA risque d’être très longue…

Score final 98-93 après un vrai match de Playoffs, de ceux dont l’intensité se ressent jusque dans votre salon. C’était cool, alors merci messieurs et à la prochaine pour le Game 4, en espérant que toutes les forces du Magic n’auront pas été jetées dans la bataille cette nuit…

stats Magic stats Raptors

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top