Bucks

Les Bucks disposent à nouveau des Pistons : attention pour Detroit, là ça commence effectivement à sentir le propre…

Donc ici, le ballon c’est les Pistons, c’est bon ?

Source image : NBA League Pass

Comme pressenti, c’est une équipe de Milwaukee tout en gestion qui a de nouveau facilement battu des Pistons courageux mais bien trop limités, sur le score large de 120-99. On vous annonçait en pronostics la série la plus déséquilibrée de ce premier tour, et pour l’instant, on ne s’est pas trompé. Pour une fois.

Que dire, si ce n’est que trop, c’est trop. Déjà qu’il y a un écart de niveau Boban size entre ces Pistons et les Bucks, de base, si en plus on retire à Detroit celui qui les a porté toute la saison, autant jouer la série à huit-clos et prétendre que ça n’a jamais existé, non ? Cette nuit, Blake Griffin était bel et bien présent sur le parquet, mais manque de bol, ce fut seulement pour une petite routine d’entrainement avant le match, le tout avec une grosse atèle sur le genou qui n’a dû rassurer personne à Motor City. Il est extrêmement peu probable que l’on revoit notre illustre rouquin jouer de toute la série, et du coup, de tous les Playoffs. Oui, parce que là, ça ressemble effectivement au coup de balai en bonne et due forme que beaucoup avaient annoncé lors de l’officialisation des matchups. On imagine ce pauvre Dwane Casey sans trop de solutions face à l’absence de son franchise player et tout simplement impuissant face au rouleur compresseur de l’Est, qui s’est simplement contenté de dérouler pépère. Aussi, quand votre meilleur scoreur dans un match de Playoffs s’appelle Luke Kennard et qu’il ne comptabilise que 19 unités, même si on a déjà vu pas mal de surprises, il y a de fortes chances que ça n’annonce rien de bon… On peut tout de même saluer la perf’ de Dédé Drummond, avec 18 points et 16 prises, soit un autre gros double double pour celui forcé de faire le taf sans son compère habituel dans la raquette.

Côté Milwaukee, comme on vous le disait, on a pas vraiment été obligé de forcer sur le talent, même si le score paraissait serré à certains moments du match, notamment avec un avantage 59-58 en faveur des Pistons à la mi-temps, ou un petit comeback dans le dernier quart-temps alors que l’écart était fait. Rien d’inquiétant, et le Freak et sa bande se sont contentés de mettre les coups d’accélérateur qu’il fallait, là où il fallait, comme en témoigne d’ailleurs le match de Giannis Antetokounmpo. Après une première période un peu discrète, minée par les fautes, le Grec est revenu sur le parquet avec de toutes autres intentions, scorant 13 de ses 26 points dans le troisième quart-temps, celui où les pensionnaires du Wisconsin prirent un avantage décisif. A ce joli petit total, vous pouvez ajouter 12 rebonds, 4 passes et 2 contres, le tout à 11/18 au tir. Le tarif habituel quoi, qui fut cette fois accompagné d’une belle sortie d’Eric Bledsoe, qui a à se racheter en Playoffs après sa série un peu cata du premier tour l’an passé face aux Celtics. Au final, le meneur s’en tire avec 27 points, 6 passes et 4 rebonds, ce qui est plutôt très propre. Bon, allez, rendez-vous au prochain tour pour tout ce beau monde, sans manquer de respect aux Pistons. Simplement, on doit logiquement avoir déjà la tête au mois prochain à Milwaukee.

Allez, un peu difficile de s’enflammer tant le déséquilibre est profond. Il faudra cependant rester toujours aussi appliqués à Detroit face à un équipe qui a quand-même montré un certain courage, mais qui en même temps n’a à peu près que ça pour elle. Au prochain tour, par contre, cela risque d’être une histoire bien différente. 

Boxscore Pistons

Boxscore Bucks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top