Nuggets

L’incroyable money-time de Jamal Murray qui sauve les Nuggets : 21 de ses 24 points dans le dernier quart-temps…!

Jamal Murray
Source image : NBA league Pass

C’est un petit miracle qui a eu lieu cette nuit à Denver, et les fans des Nuggets en sont parfaitement conscients. Embourbés dans un gros merdier face aux Spurs, les gars du Colorado ont eu droit à la spéciale Jamal Murray : coup de chaud, suivez-moi, on va éteindre la concurrence.

Il le sait, il le dit et c’est ce qui explique en partie son succès à la tête des Nuggets cette saison. Confiant, capable de prendre feu à n’importe quel moment, Murray est un meneur qui monte dans la hiérarchie NBA ces derniers mois, et le Canadien sait qu’il peut exploser toutes les défenses du circuit lorsque la jauge devient rouge. Il y a ce côté très Jamal justement, en hommage au copain Crawford, mélangé à un peu de Lillard ou de Curry, permettant à Murray d’atteindre un niveau parfois indécent au shoot. La régularité est évidemment ce qui manque pour ce dernier, mais quand il est dans la zone ? Il n’y a pas grand chose à faire, à part prendre du popcorn et se régaler. Les Spurs, Gregg Popovich en tête, en ont fait la merveilleuse expérience ce mardi soir à Denver. On l’avait vu tout au long de la saison, notamment contre Boston où il avait atteint le paradis du shooting, Murray pouvait sauver les siens à n’importe quel moment. Mais il pouvait aussi les enfoncer, ce qui se passait sur les 7 premiers quart-temps de la série. Quinze shoots loupés sur ses 23 du Game 1, une fin de match foirée devant son public, puis 8 premiers tirs ratés au Game 2, ça sentait la semoule pour Jamal. Si Denver parvenait à perdre un nouveau match au Pepsi Center pour son retour aux Playoffs, il y aurait un maximum de blue arrows envoyées en direction de Murray, tout simplement hors-piste en ces premiers jours de phases finales. Heureusement pour lui et son équipe, le bouton a été trouvé et quelqu’un a appuyé dessus. Et derrière ? C’est toute une rencontre qui a basculé.

On va faire simple, le sniper a pratiquement scoré autant que les Spurs sur ce dernier quart-temps du Game 2. Et la feuille de shoots, comme vous pourrez le voir ci-dessous, est folle. Des tirs en déséquilibre pendant que Jokic soupire, des fins de possessions totalement improvisées, des mains dans la gueule mais sans trembler, et tout ça avec un arceau à peine touché par la balle. Murray était en feu, bouillant, intouchable, dans ce mode qui fait de lui ce qu’on venait de mentionner, c’est-à-dire un des membres respectés de la All-NBA oh putain il est chaud tous aux abris 1st Team. Et c’est peut-être un moment dont les fans de Denver se souviendront avec joie… ou bien avec amertume. Car au moment où ces lignes sont écrites, Jamal a sauvé les siens après avoir bien chié pendant trois quart-temps. Si les Nuggets passent les Spurs ? Il n’y aura pas grand chose à redire, ce money-time de Murray sera célébré comme l’un des éléments déclencheurs permettant à Denver de retrouver son basket. Mais si les Nuggets craquent au premier tour ? On aura aussi les souvenirs du Game 1, manqué dans les largeurs. Et peut-être une nouvelle rencontre so Jamal, avec des shoots manqués à la pelle et un poste de meneur de jeu d’équipe élite à encore apprendre.

Couverture

Il faudra bien plus que cela, collectivement, pour que les Nuggets se rassurent à San Antonio. Mais une chose est sûre, comme on pouvait s’en douter, quand Jamal Murray est chaud absolument personne ne peut l’arrêter. On en redemande.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top