Blazers

Damian Lillard et C.J. McCollum maltraitent le Thunder : 2-0 Portland, va vite falloir se bouger à OKC

Lillard

Dame Dolla a été grand, C.J. également, et Portland mène désormais deux manches à rien.

Source image : NBA League Pass

Après un Game 1 accroché dimanche soir, on s’attendait à une autre bataille cette nuit et surtout un Thunder au taquet pour espérer égaliser dans la série. Pendant une mi-temps, c’était le cas, et puis les Blazers ont pris les choses en main…

Un troisième quart-temps à sens unique, voilà ce qui a fait la différence dans cette deuxième manche entre Portland et Oklahoma City. Un scénario qui n’était pas forcément attendu au vu de la première période et le score de la série. Au cours des 24 premières minutes, on a eu droit à une opposition serrée avec un Thunder focus qui a pris le contrôle de la partie en début de match en privilégiant les tirs à l’intérieur de la ligne à trois points et grâce à un bel apport de son banc, avant que les Blazers ne grignotent leur retard en fin de deuxième quart avec notamment un grand Damian Lillard. Mais au retour des vestiaires, alors que le tableau d’affichage indiquait un score de parité 54-54, les Blazers ont malmené le Thunder des deux côtés du terrain. En attaque, on a vu le mauvais visage d’OKC. Vous savez, quand Russell Westbrook & Cie enchaînent les shoots du parking avec une faible réussite au lieu d’attaquer le panier, quand les hommes de Billy Donovan enchaînent les turnovers pour ensuite se faire sanctionner en transition. Et puis en défense, un manque de concentration qui donne des opportunités à l’adversaire, des fautes pas très intelligentes qui font mal. Contre une équipe aussi solide que Portland, ça ne pardonne pas. En effet, les Blazers n’ont eu aucune pitié pour le Thunder. Quand ils ont eu l’occasion de creuser l’écart, ils n’ont pas tremblé. Résultat, 37-21 pour les Blazers durant le troisième quart, 91-75 au total. Largué, le Thunder n’arrivera pas à revenir. Derrière, Portland a bien contrôlé le quatrième quart-temps pour s’imposer finalement 114-94 et ainsi prendre un avantage de 2-0 dans la série. Job done.

Ce deuxième succès de Portland, obtenu suite à un match haché (54 fautes) et parfois tendu, est plus convaincant que le premier. Dimanche dernier, les Blazers avaient fait un très gros début de match, puis le Thunder était revenu progressivement sans jamais pouvoir passer devant. On sentait qu’OKC avait de la marge pour prendre le Game 2, notamment parce que la bande à Paul George avait enchaîné les briques à trois points. Là, Damian Lillard et ses copains ont envoyé un message. Encore une fois, Oklahoma City a été horrible du parking, mais il y a +20 au bout. En parlant de message, faites entrer Lillard. Actif en défense, insolent en attaque, le sniper de l’Oregon a dominé Russell Westbrook de façon spectaculaire. It’s Dame Time Russ ! On a vu Damian planter des trois points de folie, from the logo, qui ont tendance à décourager l’adversaire. On a vu Damian regarder Westbrook droit dans les yeux quand ça chauffait. On a vu Damian taper dans les mains après un big play défensif. Locked-in, tout simplement. Idem pour son copain du backcourt C.J. McCollum, qui a fait étalage de tout son répertoire offensif dans cette rencontre. Et ce n’est pas Paul George qui va dire le contraire, hein Paulo. Vous l’avez compris, le duo a porté les Blazers, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’y a rien eu autour, au contraire. Si Enes Kanter a été bien moins tranchant qu’au Game 1, Portland a notamment pu compter sur un Mo Harkless très précieux. Et plusieurs gars en sortie de banc ont step-up. On pense par exemple à Meyers Leonard (oui oui !), qui a eu un impact indiscutable des deux côtés du terrain à travers son énergie. On pense aussi à Zach Collins et son intensité, ainsi qu’à Seth Curry, auteur de deux tirs du parking consécutifs dans le troisième quart-temps pour permettre à son équipe de creuser l’écart. Une victoire complète donc, idéal avant de se déplacer à OKC.

2-0 Portland, les Blazers ont fait le boulot à la maison. Sur ce début de série, les hommes de Terry Stotts confirment leur belle saison régulière, mais il va désormais falloir se déplacer à la Chesapeake Energy Arena, qui devrait être bouillante pour le Game 3 de vendredi.

blazers

thunder

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top