Jazz

Record en carrière égalé pour Donovan Mitchell : 46 points sur la défense des Nuggets, balancez les Playoffs

Donovan Mitchell

Le gars est trop chaud pour les Playoffs.

Source image ; NBA League Pass

A un mois d’intervalle, Donovan Mitchell vient de sortir ses deux plus belles soirées au scoring avec 46 points pour le sophomore. Ça promet à trois jours du début des Playoffs.

Pendant que Jayson Tatum est toujours porté disparu du côté de Boston, le dauphin du rookie de l’année en titre continue tranquillement sa montée en température à quelques heures de la fin de la saison régulière. 46 points contre les Bucks il y a cinq semaines, rebelote face aux Nuggets la nuit dernière. En plus, le vainqueur du Slam Dunk Contest 2018 ne choisit pas des petites équipes pour cartonner en s’offrant en un mois le leader de la NBA (meilleur bilan et première défense au ranking) et la seconde meilleure équipe de la Conférence Ouest accessoirement la sixième meilleure défense de la Ligue au nombre de points encaissés). Hier soir, Denver n’a rien pu faire pour stopper l’avalanche et a dû concéder sa sixième défaite lors des dix derniers matchs. On a déjà connu mieux pour préparer son grand retour en Playoffs après six ans d’absence mais Spida était complètement intenable hier soir avec une ligne de statistique plus propre que Monsieur Propre.

46 points à 14/26 dont 5/8 du parking et 13/16 sur la ligne des lancers-francs avec 7 rebonds, 4 assists et 2 interceptions pour faire bien

Critiqué en début de saison pour ses pourcentages en baisse et une impression de ne pas se remettre en question, le meilleur ennemi de Ben Simmons a rapidement corrigé le tir en confirmant qu’il allait falloir compter sur lui dans le Top 10 des meilleurs scoreurs de la Ligue pendant environ 15 ans. Pourtant, la tâche n’est pas évidente dans l’Utah où les options offensives restent limitées rendant donc l’utilisation du produit de Louisville prévisible en attaque. Mais avec un hustle qui dépasse la jauge des 100 sur 2K et une agressivité inépuisable, l’arrière alterne entre des incursions bourrines dans la peinture et des petits stepback filoches à 8 mètres. La panoplie parfaite de l’attaquant moderne qui irrite toutes les défenses sans qu’elles ne puissent trouver la solution. Cela tombe bien, les Playoffs arrivent et Mitch va pouvoir montrer qu’il a encore franchi un cap cette année. Le premier tour s’était plutôt très bien passé face au Thunder mais il avait souffert un peu plus face aux Rockets, s’improvisant meneur en l’absence de Ricky Rubio. Cette année, il a eu le temps de s’habituer à ce nouveau poste avec les nombreuses blessures au sein du poste 1 (Rubio, Exum, Neto, faites coucou sur le banc de l’infirmerie !) et ça ne devrait plus trop lui poser de problème.

Malgré son succès pour valider la 16ème saison à 50 wins de son histoire la nuit dernière, le Jazz est assuré de terminer à la cinquième place à l’Ouest. Il ne lui reste qu’à attendre le résultats des petits copains de devant pour savoir où Rudy et ses potes se déplaceront à partir de ce week-end. Le classement actuel dit Portland, les probabilités disent attention aux retrouvailles avec Houston. En tout cas, ce sera sans l’avantage du terrain alors il faudra un gros Spida pour aller s’imposer sur la route.

BoxJazz BoxNuggs

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top