Thunder

Officiel : Russell Westbrook termine sa troisième saison consécutive en triple-double de moyenne, venez le chercher

Russell Westbrook

Prenons deux minutes pour réaliser.

Source image : NBA

Comme en 2017 et en 2018, Russell Westbrook vient de valider une troisième saison consécutive en triple-double de moyenne. Un événement totalement inédit qu’il a pourtant rendu banal à force de jouer avec les chiffres comme un étudiant de seconde qui tape sur sa TI-82 en attendant la fin de son cours de trigonométrie.

Il ne lui manquait plus que trois passes décisives pour définitivement barrer cet objectif de sa To-Do List, le Brodie n’a eu besoin que de 93 secondes contre les Pistons pour y arriver ce vendredi soir. Tout un symbole pour ce joueur atypique qui étonne autant qu’il divise. Au sein de la rédaction, les avis étaient mitigés ce matin. Pourquoi encore parler d’un mec qui a déjà réalisé 135 triple-doubles en carrière et qui en fera sûrement encore au moins une centaine si son corps le laisse tranquille toutes ces années ? Le taf avait été fait en teasant l’exploit validé la nuit dernière et une partie de la communauté a l’air lassée à chaque nouvelle envolée lyrique pour complimenter le meneur sur son dernier code Wifi en préférant pointer ses pourcentages cracra pour ne pas dire dégueux qui n’ont pour l’instant jamais permis au Thunder de vivre la joie ultime de soulever le Larry O’Brien Trophy au mois de juin. Désolé les gars, mais on ne pouvait pas se taire devant le nouveau record du MVP 2017. Car peu importe où s’arrêtera la saison d’Oklahoma City cette année, il fallait bien prendre quelques secondes pour s’arrêter et tenter de réaliser ce qui vient de se passer. On souffle un bon coup, on boit un verre d’eau et on compte de un en un, de dix en dix ou de cent en cent pour bien prendre la mesure de la ligne de statistiques du bonhomme.

1604 points, 774 rebonds et 742 assists en 70 matchs soit 22,9 pions, 11,1 prises (record en carrière) et 10,6 passes dé (record en carrière) par soir.

Ceux qui ont poncé un peu le mode My Player de NBA 2K peuvent se rendre compte de l’ampleur de ce chiffre, ceux qui se sont levés pour la majorité des matchs du Thunder aussi. Du moins ils peuvent essayer. Pour la deuxième saison de suite, le Brodie devrait terminer meilleur passeur de la Ligue. Parmi le Top 20 des plus gros aspirateurs de rebonds, il est le seul représentant chez les guards avec Ben Simmons qui n’est que vingtième. Il a eu l’intelligence de laisser Paul George s’exprimer davantage en attaque pour réaliser une saison qui serait dans la discussion pour le titre de MVP si OKC avait gagné un peu plus de matchs durant la régulière mais il a aussi essayé de reprendre les choses en main quand PG13 a baissé le pied en fin d’exercice quand c’était plus compliqué sur le plan collectif. Bien sûr, on est loin du club des 50-40-90 des snipers de l’élite mais on préfère ne pas imaginer ce que cela donnerait si le produit de UCLA mettait dedans aussi souvent que le meneur des Warriors. On citait l’Australien des Sixers parmi les meilleurs rebondeurs mais le ROY en titre aura du travail pour imiter le vrai Monsieur Triple-Double de l’histoire de la NBA avec ses 135 performances 3D dont 31 cette saison, son double-triple-double posté cette semaine et sa série de onze triple-doubles de suite enregistrée cette saison. Critiquez le comme vous voulez mais vous ne pourrez jamais contredire ceci : RussWest est dans l’histoire et ses records ne sont pas près d’être battus.

Vous n’avez pas eu le tournis en lisant tous ces chiffres ? Cela tombe bien car le Brodie n’a pas fini de nous faire réviser notre table de 3. Les Playoffs commencent dans une semaine et même si la fin de saison ne s’est pas passée comme prévue, le Thunder a des allures d’épouvantail au sein de la Conférence Ouest cette saison. Les Warriors ont déjà des sueurs froides en pensant à un potentiel premier tour contre OKC.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top