Celtics

Les Celtics ont envoyé leur message : victoire solide face aux Pacers, avantage du terrain dans la popoche, le combo parfait

Pacers

Rendez-vous le week-end prochain messieurs.

Source image : NBA League Pass

C’était déjà la deuxième rencontre de la semaine entre Boston et Indiana, la quatrième de la saison, et pour ceux qui seraient fanés de voir Myles Turner face à Al Horford au poste… passez votre tour. Passez votre tour car on en reprendra bientôt pour au moins quatre matchs, les deux franchises chères à Larry Bird s’étant donné rendez-vous depuis un moment déjà au premier tour des Playoffs. Ce sera à partir du week-end prochain, et ce sera donc avec un avantage du terrain très probablement… bostonien.

Car c’était bien l’enjeu principal de cet acte IV entre les gilets jaunes et les gilets verts. Les C’s menaient 2-1 dans leurs confrontations directes depuis leur victoire étriquée il y a une semaine, et il fallait mettre le couvercle cette nuit, dans un match qui allait donc servir, très probablement, à décider qui des hommes de Brad Stevens ou de ceux de Nate McMillan allaient avoir le privilège de jouer un premier tour de Playoffs avec l’avantage du terrain. A ce petit jeu-là l’expérience est souvent un atout non-négligeable et, assez logiquement finalement, ce sont donc les Celtics qui ont bombé le torse cette nuit à la Bankers Life Fieldhouse. Un match solide pour Boston, un match sans pour les Pacers, tout simplement, mais un match sans… au plus mauvais moment, qui met finalement un peu d’ombre sur une saison jusque-là magnifique. Une septième défaite en dix matchs, loin d’être catastrophique mais mine de rien assez dérangeant puisque l’avantage du terrain très probablement perdu vient s’ajouter à une dynamique que l’on voudrait plus positive à l’approche des Playoffs.

Le match ? Une mixtape de solidité côté Massachusetts, quand les principales armes d’Indiana étaient grippées. 1/8 au tir pour Bojan Bogdanovic c’est pas terrible, troisième match consécutif bien discret pour le sniper croate qui avait pourtant réchauffé l’hiver de ses fans, et un Gordon Hayward tranchant en sortie de banc et qui ne rate pas un tir du match c’est beaucoup plus utile. 21 points à 9/9 pour le translucide ailier, et une montée en régime qui fait plaisir à quelques jours seulement de la postseason. Un gros deuxième quart des C’s, un Kyrie Irving tout en justesse à la baguette et un Jayson Tatum qui semble lui aussi chauffer à l’abord des Playoffs (hum), et voilà comment un océan peut départager deux équipes qui se sont pourtant tiré la bourre toute la saison.

Une victoire d’avance désormais pour les Celtics sur Indiana et deux derniers matchs à jouer face à Orlando et à Washington, autant dire que la quatrième place à l’Est semble avoir choisi son camp. Alors messieurs dames on se retrouve dans huit jours, en espérant que tout ce petit monde ne se fatiguera pas trop pour atteindre les demi-finales de conférence. Parce que derrière c’est Milwaukee qui débarque, et ce ne sera pas la même limonade.

stats pacers stats Celtics

3 Commentaires

3 Comments

  1. Pauk

    6 avril 2019 à 6 h 02 min at 6 h 02 min

    Passer devant Philly, possible pour Boston ?

    • Giovanni Marriette

      6 avril 2019 à 6 h 43 min at 6 h 43 min

      Mathématiquement oui. Mais allons…

  2. Rover

    6 avril 2019 à 11 h 15 min at 11 h 15 min

    De toute façon, ils vont se faire sortir au 1er tour selon les experts de Trashtalk :)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top