Thunder

Le Thunder relève la tête face à un immense Blake Griffin : Russell Westbrook a son triple-double de moyenne, maintenant au boulot

Paul George

Wolves, Rockets et Bucks au programme jusqu’à mercredi, et ensuite… à table.

Source image : NBA League Pass

C’était l’un des énormes chocs de la nuit, entre deux équipes que l’on retrouvera probablement toutes les deux en Playoffs à partir de samedi prochain. D’un coté les Pistons, dans l’obligation de gagner pour assurer une place fébrile dans les 8 à l’Est, et de l’autre le Thunder, qui aimerait on l’imagine éviter ces cinglés de Warriors dès le premier tour. Au centre de ce match un fait historique, puisque Russell Westbrook, un autre cinglé tiens, n’avait que trois petites passes à faire pour valider son troisième triple-double de moyenne consécutif. Absolument incroyable… mais il fallait surtout gagner.

Une minute et trente secondes et le sort en était jeté, dans la plus pure tradition Westbrookienne qui veut que le MVP 2017 valide le bail avant même de se préoccuper de la rencontre. Troisième saison consécutive en triple-double de moyenne, un acte devenu tellement banal qu’il en passerait presque inaperçu. Car l’idée de ce match c’était avant tout, bien entendu, de remettre la marche avant et de se préparer au mieux pour des Playoffs qui se rapprochent. Mais attention messieurs, car en face un rouquin barbu avait décidé cette nuit de prendre le match à son compte, quitte à faire passer ses coéquipiers pour de vulgaires faire-valoir. 17 points à 3/6 du parking après un quart-temps, 31 points (à 6/9 de loin) à la mi-temps… 44 points à 9/12 from downtown avant l’entame du dernier round, Blake Griffin avait la dalle cette nuit et c’est tout Detroit qui tient alors tête au Thunder après trois quart-temps. Un point d’avance pour les Pistons, merci de mettre le couvercle sur la masterpiece du rouquemoute. Sauf que…

Sauf que les hommes de Billy Donovan vont se mettre à défendre, et que l’ancien acrobate des Clippers va se voir mettre un bon gros mouchoir anesthésiant sur le pif. Un seul petit point pour Blake lors des douze dernières minutes, et globalement une Chesapeake Arean qui va voir ses héros passer la seconde en défense pour aller chercher un succès essentiel dans la course à l’évitement californien au premier tour. Andre Drummond a beau jouer les pompiers de service en défense, les Pistons seront dépassés dans le money time, ne scorant que quatorze petits points en douze minutes et s’effondrant ainsi au plus mauvais moment devant une défense qui nous avait tant éberlué en début de saison mais qui était partie en vacances il y a quelques mois. Jerami Grant, Nerlens Noel, Paul George, autant de verrous terriblement efficaces lorsqu’ils sont actionnés en même temps, et c’est justement cet état d’esprit ponctuel qui continue à faire de cette équipe un contender sérieux malgré un bilan comptable bien en deçà des attentes. Le Thunder qui s’imposera finalement 123-110, plutôt important quand on sait que dans le même temps les Spurs s’imposaient sans trembler face aux Wizards, et qui continue donc à rêver à une septième place qui sonnerait comme une victoire.

Attention tout de même car une septième place pourrait bien être synonyme de… Rockets au premier tour. Parce que devant ça bouge, mais s’il faut commencer à demander aux autres de vous arranger on ne s’en sort plus. Y’a déjà Minnesota… Houston et Milwaukee à se farcir sur cette fin de régulière, alors on focus sur le programme et on verra bien ce que ça donne mercredi.

stats Pistons stats Thunder

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top