Los Angeles Clippers

Lou Williams est all-in avec le projet Clippers : finalement, c’était une bonne idée de récupérer 45 joueurs dans le trade de Chris Paul

Lou Williams

Qui c’est la meilleure franchise de L.A. maintenant ?

Source image : NBA League Pass

Débarqué pour la seconde fois de sa carrière à Los Angeles, en 2017, dans le trade qui a envoyé Chris Paul aux Rockets, Lou Williams est aujourd’hui la pierre angulaire des Clippers. Son duo avec Montrezl Harrell sort peut-être du banc mais fait des ravages, et les hommes de Doc Rivers sont déjà de retour en Playoffs.

Tout le monde promettait un long processus de reconstruction aux Clippers, et tout l’indiquait d’ailleurs : le trade de Chris Paul aux Rockets à l’été 2017, puis celui de Blake Griffin au cours de la saison qui a suivi. L’été 2018 a également parachevé la fin de l’ère Lob City, avec la signature de DeAndre Jordan, free agent, à Dallas. Pourtant, Doc Rivers et ses ouailles sont aujourd’hui sixièmes de la Conférence Ouest… malgré un nouveau trade en cours de route, celui de Tobias Harris, alors meilleur marqueur de l’équipe. Mais rien ne semble pouvoir arrêter l’alchimie créée par l’ancien coach des Celtics, symbolisé par le duo Lou Williams – Montrezl Harrell, l’un des plus efficaces de la Ligue sur pick-and-roll. Pourtant, le meilleur scoreur remplaçant de l’histoire n’était pas vraiment investi dans le projet, comme il l’explique à Zach Lowe d’ESPN.

« Je n’y croyais pas. J’avais été baladé un peu partout. J’étais prudent. »

Mais après une conversation avec le Doc, Sweet Lou était finalement all-in avec le projet. Pas très intéressé par la défense, il a ainsi accepté de faire quelques efforts, mais, surtout, il a trouvé un compagnon idéal de pick-and-roll : Montrezl Harrell. L’ancien champion NCAA avec Louisville est de loin le partenaire privilégié de Williams : sur les 377 caviars distribués par le guard, 169 ont trouvé Harrell ! Le deuxième de classement, Tobias Harris, qui ne joue même plus pour les Clippers, n’a pour sa part bénéficié que de 31 assists. Toutefois, l’association entre le 45ème choix de la Draft 2005 et le 32ème choix de la Draft 2015 a mis un peu de temps à se construire. Harrell a ainsi rendu visite à Williams, à Atlanta, et les deux hommes ont pris leurs premiers repères communs dans des Summer Leagues amateurs. Pour des résultats probants, puisque le duo combine sur pick-and-roll 39 fois sur 100 possessions, avec une efficacité redoutable de 1,11 point par possession. Tous deux arrivés dans la Cité des Anges dans le cadre du trade de CP3, Williams et Harrell sont évidemment l’une des raisons majeures de la belle saison des Clippers, et Lou a d’ailleurs son avis sur le trade qui l’a envoyé chez les Voiliers.

« Les Rockets ont payé un prix généreux pour Chris Paul. »

Favori pour le titre de Sixth Man of the Year, Lou Williams a l’occasion d’égaler le record de Jamal Crawford avec une troisième récompense. En 72 matchs cette saison, l’arrière tourne à 20,2 points (42,9% au tir), 2,9 rebonds et 5,3 passes décisives. À ses côtés, Harrell a également passé un cap. Sublimé par le numéro 23, l’ancien Cardinal tourne à 16,6 points (61,6% au tir), 6,6 rebonds et 1,4 contre. Dans leur sillage, les Clippers, promis à la reconstruction, affichent finalement un bilan de 47-32, et sont solides sixièmes de la Conférence Ouest.

Mathématiquement assurés de retrouver les Playoffs, les hommes de Doc Rivers continueront à s’appuyer sur les contributions de Williams et Harrell tout au long de la postseason. Le duo sera sans doute revanchard : à l’heure actuelle, les Clippers retrouveraient au premier tour les Rockets d’un certain Chris Paul, tiens tiens.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top