Jazz

Le back-to-back DPOY pour Rudy Gobert ? Le Jazz commence le lobbyisme, c’est de bonne guerre ma bonne dame

Gobert

ALLEEEEEEEZ !

Source image : YouTube

La fin de la saison régulière approche et les franchises concernées lancent tour à tour leurs campagnes pour voir leurs joueurs récompensés individuellement. Meilleur défenseur de l’année en titre, Rudy Gobert vise le doublé. Il n’est peut-être pas l’immense favori, mais le Jazz a trouvé un moyen original de booster la candidature du Français.

Une pochette de vinyl de jazz aux accents de John Coltrane, voilà la manière dont le Jazz fait donc la promotion de Rudy Gobert comme Défenseur de l’année. Un hommage réussi à l’une des figures les plus emblématiques de ce courant musical dans les années 1960. Et la franchise de Salt Lake City a fait les choses bien. Illustration en noir et blanc, et surtout une tracklist énumérant certaines des qualités défensives du pivot. La générosité, couper les lignes, contrer les tirs… autant d’éléments qui ont fait du natif de Saint-Quentin le lauréat du DPOY 2018.

Mais cette saison, la concurrence sera rude. Paul George et Giannis Antetokounmpo ne seront pas loin du Frenchy, tandis que Kawhi Leonard n’est jamais planqué quand on parle de défenseurs d’élite. Toutefois, le tenant du titre à des arguments à faire valoir : il est le pilier de la quatrième meilleure défense de la Ligue, avec 106 points encaissés par matchs. Au sein du quatuor de favoris, il est évidemment le meilleur contreur, avec 2,3 rejections par rencontres. Il possède également le meilleur defensive box plus minus, et de loin : +4,7, contre 2,5 pour Giannis, son plus proche poursuivant dans cette catégorie. Enfin, le numéro 27 affiche le meilleur Defensive Rating, avec 99 points encaissés sur 100 possessions.

En revanche, le pivot est distancé en terme de defensive win share. S’il contribue à hauteur de 24 victoires grâce à ses efforts défensifs, le Français est loin derrière Paul George et ses 34,5. Son PER (Player Efficiency Rating) de 21,5 est également moins bon que celui de Kawhi Leonard (22,6) et de Giannis Antetokounmpo (21,9). Cependant, il est important de noter que le pivot a joué beaucoup moins de minutes que ses concurrents. Il tourne ainsi à 28,7 minutes par matchs, ce qui équivaut à 11 561 minutes de temps de jeu. À titre de comparaison, PG 13 (33,8 minutes) a passé un total de 20 308 minutes sur les parquets. Quasiment le double, donc, ce qui justifie des statistiques avancées plus convaincantes.

Seul joueur parmi les quatre favoris à ne pas avoir été All-Star cette saison, Rudy Gobert pourrait se consoler en empochant son second trophée de Meilleur Défenseur de l’année, à l’issue de la cérémonie des récompenses en fin de saison. Le Français a de solides arguments à faire valoir, tout comme ses adversaires. Reste à voir si la communication du Jazz influencera les votants.

Source stats : Basketball-Reference

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top