Spurs

Les Spurs encore en course pour l’avantage du terrain ? Le calendrier dit oui, Jazz et Blazers disent non

LaMarcus Aldridge Spurs

Jusqu’où les Spurs peuvent-ils grimper ?

Source image : @Spurs

Plus que six matchs à jouer pour les Spurs avant le début des Playoffs. Encore faut-il connaître le spot qu’occupera San Antonio le 10 avril. Entre la quatrième et la huitième place, une série même courte peut vous faire passer d’un spot parfait à un vrai cauchemar. On fait le point.

La Spurs Nation se porte bien, merci pour elle. Onze victoires lors des quatorze derniers matchs et une place en Playoffs validée pour la VINGT-DEUXIÈME saison consécutive. Mythique. Reste désormais à savoir à quelle sauce seront mangés les Spurs au premier tour. Plutôt Golden State, Denver voire Houston ? Et pourquoi pas aucun d’entre eux ? A bien regarder le classement, une grosse série sur les derniers matchs pourrait permettre à San Antonio de coiffer tout le monde au poteau et chopper la quatrième place à l’Ouest, actuellement détenue par les Blazers. Pour cela, les Éperons peuvent se prévaloir d’un calendrier abordable contre des équipes, qui pour la plupart, ne jouent plus grand chose.

  • 31 mars : réception de Sacramento
  • 2 avril : réception d’Atlanta
  • 3 avril : déplacement à Denver
  • 5 avril : déplacement à Washington
  • 7 avril : déplacement à Cleveland
  • 10 avril : réception de Dallas

Alors, histoire d’éviter les conclusions hâtives ou les enflammades, on met un gros SI à cette prévision mais, est-ce absurde de penser que les Spurs peuvent (et doivent ?) remporter cinq des six matchs ci-dessus. Sacramento est une bonne équipe mais elle est en back-to-back et ne peut plus viser les Playoffs, Atlanta joue à un bon niveau ces dernières semaines mais à la maison, ça doit être une victoire. Il y a ensuite les déplacements à Denver, Washington et Cleveland qui vont déterminer clairement le sort des hommes de Gregg Popovich sur cette fin de saison. Le match dans le Colorado sera tendu, mais Wizards et Cavs finissent la saison en roue libre et peuvent perdre même sur leur terrain. Enfin la réception de Dallas, qui ne joue plus rien depuis des semaines devrait être un excellent sparring-partner pour l’entame de la postseason.

Alors évidemment, tout cela est intéressant SI Portland se troue dans les grandes lignes sur les derniers matchs. Les Blazers jouent deux fois Denver mais vont aussi chez les Lakers et recevront Grizzlies et Kings, de quoi suffire à calmer tout ce beau monde derrière eux ? Il ne faudra pas se manquer car Utah n’est pas loin derrière, prêt à en profiter. La bande à Rudy Gobert a un calendrier à sa portée avec Charlotte, Phoenix, Lakers, Kings, Nuggets et Clippers au programme. Le match le plus dur aura lieu à la maison et le seul déplacement difficile sera chez les Clippers, du 50/50 sur un match. Les Clippers justement, sont sixièmes au moment d’écrire ces lignes. De quoi envisager un run eux aussi ? Vu la mise au repos coup sur coup de Lou Williams et Danilo Gallinari, on semble plutôt opter pour la santé côté Doc Rivers. Au vu de ces éléments, on peut mettre un gros bémol sur la quatrième place des Spurs mais éviter la septième ou huitième place serait une moindre consolation. Cela éviterait au moins de se coltiner les Warriors comme la saison passée (4-1 Golden State).

Un calendrier favorable et la forme du moment peuvent permettre à San Antonio de gagner un rang ou deux (voire plus ?). Et vous, où voyez-vous les Spurs en fin de saison ? Encore un gros morceau comme l’an dernier ou récupérer la cinquième place pour un affrontement plus équilibré ? On a hâte de voir. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top